L'histoire

Tribu Skagit supérieure

Tribu Skagit supérieure



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les habitants de l'Upper Skagit sont les descendants d'une tribu qui habitait 10 villages sur les rivières Upper Skagit et Sauk dans l'ouest de l'État de Washington. 15 acres supplémentaires de terres commerciales non développées se trouvent le long de l'Interstate 5 près d'Alger.S'écoulant sur plus de 125 miles des glaciers des montagnes des Cascades canadiennes, à travers des forêts anciennes et des terres agricoles jusqu'à la baie de Skagit dans le Puget Sound, la rivière Skagit est le plus grand cours d'eau de l'ouest de Washington. . En dehors du Canada et de l'Alaska, c'est l'une des rares rivières à abriter toutes ses espèces de saumon d'origine : quinnat, kéta, coho, rose et sockeye. La vallée de la rivière Skagit abritait un certain nombre de tribus amérindiennes connues sous le nom de Samish côtier. , qui comprenait deux groupes linguistiques : les Détroits, comprenant les tribus Clallam, Lummi, Samish et Semiahmoo ; et le Lushootseed, y compris le Skagit, Snohomish, Snoqualmie, Swinomish et Upper Skagit. La rivière a soutenu la culture qui habitait sa vallée et les tribus ont prospéré, grâce à l'abondance de ressources naturelles telles que le saumon, les crustacés, les mammifères marins, le gibier des hautes terres, les racines de camus et les cèdres. Vernon à Newhalem dans le nord-ouest de Washington, jusqu'à ce que les habitants soient obligés de se réinstaller dans des réserves au milieu des années 1800. Des fouilles archéologiques ont révélé des preuves d'habitation humaine dans le bassin supérieur de la rivière Skagit datant d'il y a 8 500 ans. Des familles ou des groupes étendus vivaient dans les maisons longues. Les chevrons servaient de séchoirs au saumon fumé. Le saumon de la rivière Skagit a façonné les modes de subsistance de l'homme. Lorsque la montaison du saumon a commencé, les pêcheurs ont emmené des canots dans des camps de pêche, jusqu'à l'embouchure de la rivière. Les habitants de la rivière Skagit ont pratiqué le tissage de paniers pendant des générations incalculables. Certains paniers ont été créés pour le saumon fumé, d'autres pour la viande séchée ou les baies. Les histoires des anciens ont été tissées à partir de la rivière et de ses environs. Des cérémonies spirituelles ont également eu lieu, avec de la fumée et du feu comme médium. À partir du XVIIe siècle, des explorateurs espagnols, anglais et américains sont entrés en contact avec les tribus de Puget Sound. Comme leurs homologues amérindiens, ils étaient attirés par les abondantes ressources naturelles de la vallée, en particulier le sol fertile. À la suite de conflits entre les colons blancs avides de terres et les Indiens de Washington dans les années 1850, le gouverneur du territoire et agent des Indiens, Isaac Stevens, rédigea plusieurs traités de paix. . Le gouvernement a déclaré que l'Upper Skagit n'était pas un groupe distinct ; ils ne se verraient pas attribuer de réserve. Les signataires du traité de Point Elliott et leur peuple devaient se déplacer vers les nouvelles réserves de Lummi, Swinomish ou Tulalip dans l'année suivant la ratification par le Congrès, mais certaines tribus ont résisté, souvent avec acharnement. Plutôt que d'assurer la paix, les traités ont déclenché une guerre indienne dans l'est de Washington lorsque certains membres de la tribu ont refusé de déménager. Après l'acquisition par le gouvernement américain de terres amérindiennes pour les colons, il a négligé pendant des décennies de remplir son rôle de bienfaiteur comme stipulé dans le Point Elliott Traité et autres. En 1870, les arpenteurs du Northern Pacific Railroad ont traversé les terres de la Haute Skagit. Ils souffraient également de maladies attribuables au contact blanc. Les activités spirituelles ont été interdites par le gouvernement après la signature des traités du milieu des années 1850. Dans les années 1880, on empêchait les enfants indiens de pratiquer leur religion lorsqu'ils étaient emmenés de leur famille et de leur communauté dans des pensionnats gérés par le gouvernement. Près de 120 ans après le traité de Point Elliott et d'autres traités, l'État de Washington a tenté de réglementer la pêche tribale, mais le les tribus ont résisté sur des bases légales : elles avaient déjà le droit de pêcher (et de chasser) dans leurs lieux habituels et accoutumés. Les traités avaient stipulé que les tribus n'abandonnaient pas ce droit. Compte tenu de son obligation conventionnelle, le gouvernement fédéral a poursuivi l'État en justice. Les tribus sont ensuite devenues cogestionnaires de la pêche avec l'État. Les 11 bandes d'Indiens qui composaient la tribu supérieure des Skagit avaient historiquement habité les terres entre l'actuel Mount Vernon et Newhalem dans le nord-ouest de l'État de Washington - cédées par traité, mais sans terres qui leur étaient réservées. . Des années sans réservation de maison ont poussé certains Upper Skagit à déménager dans d'autres États. Trois barrages hydroélectriques ont été construits sur la rivière Upper Skagit, maintenant dans le parc national des North Cascades :

  • Barrage de la Gorge - bois (1923); maçonnerie (1950); haut béton (1960)

  • Barrage de Diablo - (1927-30)

  • Barrage Ross - première étape (1940); deuxième et troisième étapes (1949).
  • Les trois réservoirs qui en résultent alimentent en électricité Seattle City Light. Les trois barrages diffèrent par leur hauteur : Gorge - 300 pieds, Diablo - 389 pieds et Ross - 540 pieds. La nature de la rivière a été changée à jamais. En janvier 1951, la tribu a déposé une réclamation auprès du gouvernement fédéral, déclarant que la compensation monétaire pour les terres cédées aux États-Unis était par négligence faible. En septembre 1968, un jugement définitif a ordonné que la tribu se voit attribuer 385 471,42 $. La tribu a obtenu une reconnaissance fédérale officielle au début des années 1970. Une constitution tribale et des règlements ont été approuvés par le secrétaire à l'Intérieur en 1974. En 1984, la tribu Upper Skagit a acquis une petite réserve de terres de fiducie fédérale* à l'est de Sedro-Woolley. Casino Resort a ouvert ses portes en 1995 à Bow, à mi-chemin entre Everett et Bellingham. L'installation offre aux membres de la tribu Upper Skagit une alternative d'emploi à la pêche et à l'exploitation forestière. En mars 2001, un hôtel et centre de conférence de 11 millions de dollars et 103 chambres a ouvert ses portes au casino. De plus, la tribu a acheté le Semiahmoo Resort sur le littoral nord de Puget Sound à Blaine. Propriété de la Trillium Corporation, Semiahmoo propose un certain nombre d'activités de villégiature, dont deux terrains de golf. Également en mars 2001, la tribu a reçu une subvention de 90 000 $ de l'EPA pour augmenter le financement du programme d'assistance générale de l'Upper Skagit Indian Tribe EPA, qui est utilisé pour atteindre la conformité avec les lois environnementales tribales, étatiques et fédérales. En juillet 2004, la tribu devait recevoir 1 369 611 $ du programme de subventions pour le logement indien de HUD pour promouvoir le logement abordable. Le programme fournit des fonds pour une gamme complète de programmes de logement aux tribus ou aux agences de logement désignées par la tribu.


    *Terrain appartenant au gouvernement fédéral, mais entretenu par une tribu.
    Voir le calendrier des guerres indiennes.
    Carte des régions culturelles amérindiennes.