L'histoire

Chronologie du Cwenthryth of Mercia

Chronologie du Cwenthryth of Mercia



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

  • c. 800

    Mort de la reine Cynethryth de Mercie, épouse du roi Offa.

  • c. 802

    Mort de la reine Eadburh anciennement du Wessex ; fille d'Offa et de Cynethryth.

  • 824 - 827

    Cwenthryth de Mercie s'est engagé dans une bataille juridique avec Wulfred, archevêque de Cantorbéry; on ne sait rien d'autre d'elle.


Mercie

Mercie ( / ˈ m ɜːr ʃ i ə , - ʃ ə / , [1] / ˈ m ɜː s ɪ ə / [2] Vieil anglais : Miercna rīċe Latin: Merciorum regnum) était l'un des royaumes de l'heptarchie anglo-saxonne. Le nom est une latinisation du vieil anglais Mierce ou Myrcé (dialecte du saxon occidental Merci dans le dialecte mercien lui-même), signifiant « peuple frontalier » (voir mars). Mercie a dominé ce qui deviendra plus tard l'Angleterre pendant trois siècles, entrant par la suite dans un déclin progressif tandis que le Wessex a finalement conquis et uni tous les royaumes dans le royaume d'Angleterre. [3]

Royaume-Uni
  • • Midlands de l'Ouest
  • • Midlands de l'Est
  • • Est de l'Angleterre
  • • Le Grand Londres
  • • Yorkshire et Humber
    (N. Lincs. et NE Lincs.)
  • • Le nord du sud-est de l'Angleterre
    (y compris Berks., Beds., Herts., Oxon.Surrey et Bucks.)
  • • Nord-ouest de l'Angleterre
  • • Pays de Galles (Flintshire et Wrexham)

Le royaume était centré sur la vallée de la rivière Trent et ses affluents, dans la région maintenant connue sous le nom de Midlands anglais. La cour se déplaçait dans le royaume et il n'y avait pas de capitale fixe. Au début de son existence, Repton semble avoir été le siège d'un important domaine royal. Selon la Chronique anglo-saxonne, c'est de Repton en 873-874 que la Grande Armée païenne déposa le roi de Mercie. Un peu plus tôt, le roi Offa semble avoir favorisé Tamworth. C'est là qu'il a été couronné et qu'il a passé de nombreux Noëls.

Pendant 300 ans (entre 600 et 900), après avoir annexé ou obtenu des soumissions de cinq des six autres royaumes de l'Heptarchie (East Anglia, Essex, Kent, Sussex et Wessex), Mercie a dominé l'Angleterre au sud de la rivière Humber : cette période est connue sous le nom de suprématie mercienne. Le règne du roi Offa, dont on se souvient le mieux pour sa digue qui désignait la frontière entre la Mercie et les royaumes gallois, est parfois connu comme « l'âge d'or de Mercie ». Nicholas Brooks a noté que « les Merciens se distinguent comme de loin les plus réussis des divers premiers peuples anglo-saxons jusqu'à la fin du neuvième siècle », [4] et certains historiens, tels que Sir Frank Stenton, croient l'unification de l'Angleterre au sud de l'estuaire de la Humber a été réalisé sous le règne d'Offa. [5]

Mercie était un royaume païen, le roi Peada s'est converti au christianisme vers 656, et le christianisme était fermement établi dans le royaume à la fin du 7ème siècle. Le diocèse de Mercie a été fondé en 656, avec le premier évêque, Diuma, basé à Repton. Après 13 ans à Repton, en 669, le cinquième évêque, Saint Chad, transféra l'évêché à Lichfield, où il est basé depuis. En 691, le diocèse de Mercie devient le diocèse de Lichfield. Pendant une brève période entre 787 et 799, le diocèse était un archevêché, bien qu'il ait été dissous en 803. L'évêque actuel, Michael Ipgrave, est le 99e depuis la création du diocèse.

À la fin du IXe siècle, à la suite des invasions des Vikings et de leur grande armée païenne, une grande partie de l'ancien territoire mercien fut absorbée par les Danelaw. À son apogée, le Danelaw comprenait Londres, toute l'East Anglia et la majeure partie du nord de l'Angleterre.

Le dernier roi de Mercie, Ceolwulf II, mourut en 879, le royaume semble ainsi avoir perdu son indépendance politique. Initialement, il était gouverné par un seigneur ou un ealdorman sous la suzeraineté d'Alfred le Grand, qui se faisait appeler « King of the Anglo-Saxons ». Le royaume a connu une brève période d'indépendance au milieu du Xe siècle, et à nouveau très brièvement en 1016, mais à cette époque, il était considéré comme une province au sein du royaume d'Angleterre, et non comme un royaume indépendant.

Mercia est toujours utilisé comme désignation géographique, et le nom est utilisé par un large éventail d'organisations, y compris des unités militaires, des organismes publics, commerciaux et bénévoles.


Qui est Kwenthrith ?

Dans Vikings, Kwenthrith (joué par Amy Bailey) était la reine régnante de Mercie en Angleterre anglo-saxonne.

Elle était la fille de feu le roi Offa de Mercie et la sœur de feu le prince Kenelm.

Après la mort d'Offa, Kenelm monta sur le trône de Mercie mais il mourut peu de temps après.

Son frère était Burgred (Aaron Monaghan), qui s'est battu contre son oncle Brithwulf (Ian Beattie) après avoir tenté d'empêcher Kwenthrith de revendiquer Mercie comme la sienne.

Kwenthrith a été joué par Amy Bailey (Image : HISTOIRE)

Cwenthryth était une vraie personne (Image : HISTOIRE)

LIRE LA SUITE

Le guerrier viking Ragnar Lathbrok (Travis Fimmel) a combattu pour Kwenthrith et Mercia à la demande du roi Ecbert (Linys Roache).

Après avoir vaincu Brithwulf et Burgred, Kwenthrith a rompu ses fiançailles avec le roi Ecbert et a tué les nobles du Wessex qui avaient été envoyés pour la surveiller, décidant de prendre Mercie pour elle-même.

Dans la quatrième saison de Vikings, les nobles de Merica se sont révoltés contre elle et l'ont fait prisonnière, avec son jeune fils Magnus (Dean Ridge).

Lorsque la nouvelle de son emprisonnement parvint au roi Ecbert, il envoya son fils Aethelwulf (Moe Dunford) pour les sauver, où une bataille intense s'ensuivit.

Amy Bailey a joué Kwenthrith dans Vikings saison 2, 3 et 4 (Image: HISTOIRE)

De retour victorieux de Mercie, Aethelwulf a cédé aux demandes de Kwenthrith et ils ont passé la nuit ensemble.

Pendant ce temps, l'épouse d'Athelwulf, Judith (Jennie Jacques) était devenue la maîtresse du roi Ecbert.

Quand Ecbert a lancé une autre attaque réussie contre Mercie, Kwenthrith a cru qu'elle serait ramenée sur le trône.

Cependant, Ecbert avait d'autres plans et a forcé Athelwulf et Kwenthrith à signer des documents qui confirmaient qu'il était maintenant le roi de Merica.

Réalisant qu'elle était à nouveau prisonnière, Kwenthrith a tenté de tuer Ebert pendant qu'il dormait.

Cependant, la maîtresse d'Ecbert, Judith, était trop rapide pour Kwenthrith et l'a poignardée dans le dos avant qu'elle ne puisse tuer le roi.

Kwenthrith&rsquos a affirmé que le père de son fils Magnus était Ragnar Lothbrok.

Au moment de sa mort, elle était enceinte de l'enfant d'Aethelwulf.

Articles Liés

Kwenthrith était basé sur le vrai Kwenthrith, princesse de Mercie (Image: HISTOIRE)


Kwenthrith reviendra-t-il dans Vikings saison 6, partie B ?

Malheureusement, il semble peu probable que Kwenthrith revienne pour les 10 derniers épisodes de Vikings.

Après sa mort dans la saison quatre, Kwenthrith n'a pas figuré dans la série, donc son apparition surprendrait certainement les téléspectateurs.

Cependant, les fans de Vikings ne devraient pas exclure le retour de Kwenthrith&rsquos car il y a toujours la possibilité qu'elle apparaisse dans un flashback, une séquence de rêve ou une vision.

Ou, comme Kwenthrith est mort, si les 10 derniers épisodes présentent Valhalla, il est possible que Kwenthrith apparaisse.

D'un autre côté, l'actrice Amy Bailey qui a joué Kwenthrith n'a laissé entendre qu'elle reprendrait son rôle.

Articles Liés

LIRE LA SUITE

S'adressant à Entertainment Weekly, Bailey a déclaré que sa sortie était &ldquoinevitable.&rdquo

Elle a dit : &ldquoJe pense qu'elle savait que sa vie était en danger. Je pense qu'elle savait qu'Ecbert allait la tuer et tuer son enfant.

&ldquoCela semblait être une chose inévitable pour elle. Michael [Hirst, créateur de la série] et moi, nous avons longuement parlé de la scène de la mort.

&ldquoJe lui ai dit, &lsquoJe sens si fortement que Kwenthrith va se battre. Elle va éliminer autant de personnes que possible.

&ldquoElle a toujours été si désespérée pour tout type de contrôle de sa vie, sa situation."


Rois et reines de Mercie

Mercie était l'un des sept grands royaumes anglo-saxons d'Angleterre, avec East Anglia, Essex, Kent, Northumbria Sussex et Wessex. Basée autour de sa capitale Tamworth, Mercie a connu une expansion rapide tout au long des VIe et VIIe siècles pour devenir l'un des «trois grands» royaumes d'Angleterre avec Northumbria et Wessex.

Dans cet article, nous décrivons les nombreux rois et reines de Mercie d'Icel au début des années 500 jusqu'à Ælfwynn en 918 qui ont annexé le royaume au Wessex.

ICEL (également orthographié Icil) c. 515 – c. 535

Bien que certaines sources soutiennent que Creoda était le premier vrai roi de Mercie, nous sommes à peu près certains que ce titre devrait être donné à Icel. Icel était le fils d'Eomer (de la renommée de Beowulf), le dernier roi des Angles dans le nord de l'Allemagne. Icel était chargé de diriger une armée d'Angles sur le continent britannique à East Anglia et de vaincre les Britanniques locaux pour les soumettre.

En 527, il s'était frayé un chemin à travers l'Est-Anglie et sur Mercie, comme il est rapporté dans le Flores Historiarum:

Les païens sont venus d'Allemagne et ont occupé l'Est-Anglie, c'est-à-dire le pays des Angles de l'Est et certains d'entre eux ont envahi la Mercie et ont fait la guerre aux Britanniques.

À sa mort en 535, il est rapporté qu'Icel détenait de vastes étendues à la fois de l'Est-Anglie et de la Mercie, et pourrait donc être considéré comme le premier vrai roi de Mercie.

CNEBBA c. 535 – c. 545

Comme pour beaucoup de rois de Mercie, on sait peu de choses sur Cnebba. Il était le fils unique d'Icel et n'aurait régné que pendant environ 10 ans après la mort de son père. Contrairement à la croyance populaire, il n'est pas né dans la forteresse de Tamworth (à ne pas confondre avec le château de Tamworth) car il n'a été construit qu'à la fin du 6ème siècle par le petit-fils de Cnebba, Creoda

CYNEWALD c. 545 – c. 580

On ne sait littéralement rien de Cynewald, fils de Cnebba, pas même depuis combien de temps il a régné !

CRÉODA c. 580 – c. 595

Considéré par certains comme le premier vrai roi de Mercie, Creoda fut peut-être le premier des rois d'Angle à en toute sécurité tenir la région de Mercie. Ce qui est également probable, c'est qu'au cours des 50 années précédentes, ses ancêtres avaient eu de plus en plus de mal à conserver à la fois leurs derniers vestiges d'East Anglia et de Mercie. En tant que tel, Creoda a peut-être décidé de céder les parties orientales restantes de son royaume au roi Wuffa (un autre envahisseur Angle qui avait des intérêts dans la région) afin de mieux défendre la plus petite zone de Mercie. Il est également important de se rappeler qu'en ces temps d'invasions maritimes constantes, un territoire intérieur comme Mercie serait plus facile à défendre qu'un territoire côtier comme East Anglia.

PYBBA c. 595 – c. 606

Ce roi « occupé » aurait eu 12 fils et une fille (bien que nous ne parions pas tous par la même femme !). Les détails sur Pybba sont sommaires et contradictoires, mais ce que l'on sait, c'est qu'il a réussi à étendre le royaume de Mercie vers l'ouest vers Birmingham et Wolverhampton.

CEARL c. 606 – c. 625

Nommé par de nombreuses sources comme le roi de Mercie à cette époque (y compris dans le livre de Bède Historia ecclesiastica gentis Anglorum et Henri de Huntingdon Historia Anglorum), Cearl ne faisait pas réellement partie de la famille royale de Mercie. On ne sait pas quelle était sa relation avec Pybba, ni même pourquoi il a pris le trône après sa mort. Ce que l'on sait, c'est que Cearl est rapidement devenu impatient de la soumission de Mercie par son voisin plus grand et puissant, le royaume de Northumbria. Cela a atteint son paroxysme lorsque Cearl aurait participé à la bataille de Chester, se rangeant du côté des tribus britanniques locales contre Æthelfrith de Northumbria. Certains érudits soutiennent que lorsque les Britanniques (et peut-être les Merciens) ont été vaincus à la bataille de Chester, cela a effectivement mis fin au règne de Cearl et ouvert la voie au fils de Pybba pour reprendre le trône.

PENDA c. 625 – 15 novembre 655

Fils de Pybba, Penda a réaligné le trône de Mercie avec la dynastie Icel d'origine. On se souvient de ce roi affamé de bataille pour avoir transformé Mercie d'un royaume de second ordre au plus puissant d'Angleterre, dépassant à la fois le Wessex et la Northumbria. Les batailles les plus célèbres que Penda a menées étaient peut-être la bataille de Cirencester (en prenant la vallée de la Severn au Wessex) et la bataille de Hatfield Chase (en battant Edwin de Northumbria, effondrant efficacement le royaume dans le processus).

Sa victoire la plus prestigieuse fut contre une Northumbrie réunie à la bataille de Maserfield, neuf ans après son succès à Hatfield Chase. Cette victoire devait confirmer les Merciens en tant que premier royaume d'Angleterre. Au cours des années qui ont suivi, Penda a continué à combattre à la fois le Wessex et l'East Anglia pour obtenir encore plus de terres pour Mercie.

Malheureusement, ce succès ne dura pas, et à la bataille de Winaed en 655, Penda fut finalement vaincu par une armée de Northumbrie renaissante. Cette bataille était importante pour trois raisons : premièrement, elle rétablit la domination de Northumbrian sur les autres royaumes anglo-saxons d'Angleterre. Deuxièmement, la défaite de Penda a brisé le royaume de Mercie en deux. Troisièmement, Penda était le dernier des rois anglo-saxons à avoir rejeté le christianisme plutôt que le paganisme. Sa défaite a effectivement marqué la fin du paganisme anglo-saxon, quelque chose qui ne serait jamais restauré.

PEADA DE MERCIA (Mercia méridionale) 655 – 656

OSWIU DE NORTHUMBRIE (Nord de la Mercie) 655 – 658

Après la défaite de Penda à la bataille de Winaed, Mercie est effectivement tombée sous le contrôle de la Northumbrie. La partie nord du royaume est tombée sous le contrôle direct d'Oswiu de Northumbrie (photo de droite), tandis que la partie sud du royaume est tombée sous le contrôle du fils de Penda, Paeda, en tant que forme de «gouvernement fantoche». Le règne de Paeda devait cependant être de courte durée, car il a été «méchant» tué par sa propre femme lors des célébrations de Pâques.

Oswiu de Northumbrie a régné sur le nord de la Mercie pendant trois ans jusqu'à ce qu'en 658, trois nobles de Mercie réunissent leurs armées et l'en chassent. Le fils de Penda, Wulfhere, est ensuite monté sur le trône de Mercie et a restauré le contrôle du royaume.

WULFHERE 658 – 675

Le premier roi chrétien de Mercie, Wulfhere était un dirigeant similaire à son père, Penda. Lors de sa succession au trône, il rétablit rapidement le pouvoir Mercian sur le sud de la Grande-Bretagne et envahit des territoires aussi loin au sud que l'île de Wight. Curieusement, une fois qu'il a réussi à capturer de grandes parties du sud de la Grande-Bretagne, il a ensuite cédé le contrôle à des royaumes locaux plus petits tels que le Sussex. Il cherchait probablement à établir l'hégémonie dans la région, car il n'avait pas la main-d'œuvre pour établir et maintenir un contrôle direct sur une période prolongée. Cependant, contrairement à son père, Wulfhere n'a jamais réussi à reprendre une partie de la Northumbrie (bien qu'il ait donné un sacré bon coup en 674 !). Wulfhere mourut de maladie en 675.

THELRED I 675 – 704

Un autre fils sur Penda, Æthelred était un roi pieux et fermement religieux. Il épousa la fille d'Oswiu de Northumberland et, après une bataille acharnée avec son frère, Ecgfrith, en 679, réussit à sécuriser et à fixer la frontière Mercienne avec Northumbria jusqu'à la ligne de la rivière Humber. Le tracé de cette frontière a effectivement mis fin à toute future incursion de la Northumbrie.

Au sud, Æthelred a adopté une approche beaucoup plus laissez-faire de ce qui se passait. La seule exception évidente était une courte invasion du Kent en 676, pour étayer la revendication d'un autre roi dans la région.

Après que sa femme a été assassinée en 697, Æthelred a continué à régner pendant encore sept ans avant d'abdiquer le trône. Il devint par la suite moine dans l'un des nombreux monastères que lui et sa femme avaient fondés, et mourut quelques années plus tard.

COENRED 704 – 709

Fils de Wulfhere, il est probable que Cœnred était tout simplement trop jeune pour succéder au trône à la mort de son père, d'où la succession de son oncle Æthelred à la place. Cependant, lors de l'abdication d'Æthelred en 704, Cœnred est finalement arrivé au pouvoir. Son court règne a été gâché par de nombreuses incursions galloises dans l'ouest de la Mercie, et il a finalement abdiqué en 709. Il a terminé ses années à Rome et, comme son oncle, est devenu moine.

CEOLRED 709 – 716

Le roi Cœnred ne s'est jamais marié ni n'a eu d'enfants, donc lors de son abdication, le trône a été donné au fils d'Æthelred, Ceolred. On ne sait pas grand-chose de Ceolred, mais il est suggéré qu'il était extrêmement impopulaire auprès de l'Église. En effet, dans une lettre écrite par saint Boniface au successeur de Cœnred, Æthelbald, il accuse le roi de « la violation et la séduction des religieuses et la destruction des monastères ». Il est mort lors d'une fête, probablement par empoisonnement.

THELBALD 716 – 757

Æthelbald était le cousin de Ceolred et est largement reconnu comme l'un des rois les plus puissants de Mercie. En fait, au début des années 730, il avait la suzeraineté effective de l'ensemble de l'Angleterre au sud de la Humber. Cela comprenait les puissants royaumes du Wessex et du Kent. Après un long règne, Æthelbald a finalement été assassiné en 757 par ses propres gardes du corps, bien que la raison de cela ne soit pas connue. Aujourd'hui, il est enterré dans une crypte du village de Repton, dans le sud du Derbyshire.

BEORNE 757

Pauvre vieux Beornred… personne ne sait même comment il est arrivé au pouvoir (il n'était apparenté à aucun des rois avant lui) ! La Chronique anglo-saxonne écrit que Beornred a succédé à Æthelbald au trône, mais qu'il l'a tenu « mais un peu de temps, et malheureusement et sans prospérité pour le roi Offa la même année le mit en fuite, et assuma le gouvernement, et le tint 39 ans… »

OFFA 757 – 29 juillet 796

Tout comme Æthelbald, Offa était à la fois un roi fort et endurant, tout en étant réputé pour sa soif irrésistible de pouvoir. Au cours de son règne de 39 ans, il a réaffirmé la revendication d'Æthelbald sur le sud de l'Angleterre et a construit sa célèbre digue de 140 milles le long de la frontière galloise pour fortifier Mercie contre toute future incursion galloise. Offa est souvent considéré comme l'un des rois anglo-saxons les plus puissants à avoir jamais vécu. En savoir plus sur Offa ici.

ECGFRITH 29 juillet – 17 décembre 796

Fils d'Offa, Ecgfrith n'a régné que 141 jours avant d'être assassiné. Comme l'a écrit l'Alcuin d'York à un ami proche : Le noble jeune n'est pas mort à cause de ses propres péchés, je crois que c'est la vengeance du sang du père qui est tombée sur le fils.

COENWULF Décembre 796 – 821

Après la mort d'Ecgfrith, il n'y avait pas d'héritiers directs ou de successeurs au trône de Mercie. Au lieu de cela, la couronne est allée à Coenwulf, un descendant d'un frère du roi Penda.

Coenwulf est connu comme étant le dernier roi de Mercie à dominer le sud de l'Angleterre. Il réprima de nombreuses rébellions, comme une révolte dans le Kent par un futur roi appelé Eadberht Præn. Malheureusement pour Eadberht, ce soulèvement a été rapidement annulé et en guise de punition pour sa trahison, il a été aveuglé et certains de ses membres ont été démembrés !


PDGLWULF I 821 – 823

Après la mort de Coenwulf en 821, le trône fut remis à son frère, Ceolwulf. Malheureusement, Ceolwulf n'y a pas passé un très bon moment et est maintenant connu comme le roi qui a inauguré le début du déclin de Mercie. Comme Guillaume de Malmesbury, un éminent historien du XIIe siècle, l'a écrit : “…le royaume des Merciens déclinant, et, si Je peux utiliser l'expression, presque sans vie, n'a rien produit de digne de commémoration historique.

Ce qui vaut la peine de noter, c'est que Ceolwulf a, en fait, pendant un certain temps au moins, pris de larges pans du royaume de Powys aux Gallois et les a par la suite placés sous le contrôle de Mercie.

Ceolwulf I a été déposé en 823 par un parent inconnu appelé Beornwulf.

BEORNWULF 823 – 826

Ce serait un euphémisme de dire que Beonwulf n'était pas le plus réussi des rois de Mercie. En fait, Beornwulf est probablement la raison la plus importante pour laquelle le royaume de Mercie, après 200 ans en tant que « top dog », est redevenu un royaume de second ordre.

La bataille d'Ellandun en 825 a été un tournant, lorsque Beornwulf a décidé d'attaquer le roi de Wessex dans une zone qui se trouve maintenant juste à l'extérieur de Swindon. Il a été vaincu et, par conséquent, les sous-royaumes de Mercie d'Essex et de Sussex ont changé de camp pour le Wessex.

Pour aggraver les choses, le roi du Wessex a alors décidé d'envahir le Kent et a ensuite chassé le roi pro-Mercian de la région.

Voyant ces événements, les East Angles ont également décidé de changer de camp, laissant le royaume des États-Unis sans aucun des territoires qu'il avait lentement annexés au cours des 200 dernières années. Beornwulf n'était naturellement pas très satisfait de cette tournure des événements et s'est rapidement dirigé avec son armée vers l'Est-Anglie pour écraser la révolte, il a été tué dans le processus.

LUDECA 826 – 827

On ne sait pas grand-chose de Ludeca, pas même comment il est arrivé au pouvoir ou quelle était sa relation avec la famille royale de Mercie. Ce que l'on sait, c'est qu'un an après que son prédécesseur a été tué en tentant de subjuguer les East Angles, Ludeca est revenu pour essayer à nouveau. Une fois de plus, il a été tué dans le processus.

WIGLAF 827 – 839

Considéré comme un parent éloigné de Penda, Wiglaf a dirigé la Mercie pendant douze années intéressantes. La première moitié de son règne a vu tout le royaume de Mercie vaincu et sous le contrôle du roi de Wessex, Egbert. La seconde moitié de son règne a vu Wiglaf riposter, récupérer son royaume et même récupérer le Berkshire et une grande partie de l'Essex. À la mort de Wiglaf en 829, les choses s'amélioraient à nouveau pour le royaume de Mercie… mais était-ce pour durer ?

WIGMUND 839 – 840

On pense qu'une fois Wiglaf mort, il a succédé à son fils Wigmund. Malheureusement, rien de plus que cela n'est connu.

WIGSTAN 840

Tout comme son père Wigmund, on ne sait pas grand-chose de Wigstan. Ce que nous savons, c'est qu'il a peut-être régné sur Mercie pendant une très courte période avant d'être assassiné par son successeur, Beorhtwulf. Il peut également avoir co-dirigé avec sa mère, Ælfflæd.

BEORHTWULF 840 – 852

Revendiquant le trône en raison de son ascendance présumée avec Beornwulf (roi de Merica 823 - 826), le premier ordre du jour de Beorhtwulf était de marier la mère de son prédécesseur (Wigstan) à son propre fils ! Au cours de ses douze années sur le trône, Beorhtwulf a été témoin du premier des raids vikings sur le sol britannique. En 842, les Vikings ont saccagé Londres (à l'époque encore sous le contrôle de Mercie), et de nouveau en 851. Cependant, l'attaque ultérieure a forcé Beorhtwulf à réagir, et alors que sa reconquête forcée de Londres a poussé les envahisseurs vikings vers le sud, à travers Southwark et dans le Wessex. territoire. Une fois sur le territoire du Wessex, le roi beaucoup plus puissant Æthelwulf les a rapidement vaincus.

On pense que ces premières invasions vikings ont rapproché les royaumes de Mercie et de Wessex, afin de vaincre leur ennemi commun.

BURGRED 852 – 874

Dernier véritable roi indépendant de Mercie, le règne relativement long de Burgred a été gâché par les invasions vikings régulières. À partir de presque immédiatement après avoir pris le trône, Burgred a été contraint de s'allier avec Ethelwulf of Wessex afin de contrer les attaques des Gallois à l'ouest et des Vikings à l'est.

Bien que Burgred ait réussi à arrêter toute invasion pendant près de 20 ans, la « Marche des Danois » en 874 s'est finalement avérée trop difficile à repousser et il a ensuite été vaincu et expulsé du royaume de Mercie. Burgred se retira ensuite à Rome où il mourut plus tard.

CEOLWULF II 874 – 883

Après que les Vikings eurent réussi à chasser Burgred de Mercie, ils décidèrent d'installer leur propre roi fantoche pour administrer le royaume. Comme l'écrit la Chronique anglo-saxonne, « [Les Danois] a donné à Ceolwulf, un roi imprudent, le royaume de Mercie à tenir et il leur a juré des serments, et a donné des otages, qu'il devrait être prêt pour eux le jour où ils l'auraient et il serait prêt avec lui-même, et avec tous ceux qui resteraient avec lui, au service de l'armée.

À la fin de son règne en 883, Ceolwulf aurait également perdu les parties orientales de la Mercie au profit d'un contrôle danois-viking direct. Même les terres qu'il détenait encore à l'ouest et au sud étaient en fait des sous-royaumes du Danelaw et ne devraient donc pas être considérées comme une Mercie strictement « indépendante ».

THELRED II 883 – 911

Avec des quantités croissantes de Mercie orientale passant sous contrôle danois-viking, Æthelred II a décidé de rompre les liens avec Danelaw et de former une alliance avec le roi Alfred de Wessex. Cependant, cette alliance n'était pas un mariage d'égaux et, dans le cadre de l'accord, Æthelred devait effectivement céder Mercie au Wessex en tant que sous-royaume et promettre fidélité au roi Alfred. Pour sceller le pacte, il épousa également la fille d'Alfred, thelflaed.

Heureusement, cette alliance s'est avérée bénéfique pour les Anglo-Saxons, car avec l'aide d'Alfred, Mercie a pu récupérer la majorité de son royaume oriental aux Danois.

LADY THELFLAED 911 – 12 juin 918

Après la mort d'Æthelred II en 911, la seigneurie de Mercie est tombée aux mains de sa femme (qui était également la fille du roi Alfred de Wessex). Lady Æthelflæd était une fine stratège militaire et mena des attaques répétées à la fois contre les Danois au nord-est et les Gallois à l'ouest.

DAME ELWYNN 918

À la mort de sa mère, Æthelflæd, en 918, Ælfwynn monta sur le trône de Mercie. Cependant, cela ne devait pas durer, car en quelques semaines, son oncle, le roi Édouard l'ancien de Wessex, est entré en Mercie et l'a effectivement déposée. Bien sûr, à ce moment-là, Mercia était essentiellement un sous-royaume du Wessex, donc Edward savait qu'il ne ferait face à aucune résistance. Comme le dit la Chronique anglo-saxonne, «la fille d'Æthelred, seigneur des Merciens, fut privée de toute domination sur les Merciens et transportée dans le Wessex, trois semaines avant le milieu de l'hiver, elle s'appelait Ælfwynn.”

Cette déposition a marqué la fin d'une Mercie indépendante ou autonome, et a plutôt marqué le début de ce que nous connaissons maintenant comme le royaume d'Angleterre.


'Vikings' saison 5B : Magnus est-il vraiment le fils de Ragnar Lothbrok ?

MEAWW a publié un clip exclusif de Bjorn Ironside faisant un allié improbable dans l'épisode 13 de la saison 5b de "Vikings", et il s'avère que ce n'était autre que Magnus, un fils présumé de Ragnar Lothbrok et de la reine Kwenthrith. Son nom n'est pas inconnu, et la discussion selon laquelle Magnus est ce fils particulier de Ragnar qui tuera Lagertha, comme prophétisé, a également été spéculée par les fans peu après la saison 4.

Dans la saison 5, nous rencontrons le personnage dont on parle beaucoup lorsqu'il s'approche de Bjorn peu après le mariage du roi Alfred et de la princesse Elsewith. Se dirigeant directement vers Bjorn, le garçon drapé de cape affirme qu'il a beaucoup en commun avec Bjorn car ils partagent le même père. Bjorn, qui est très déçu par ses autres frères, en particulier Ubbe, ne réfléchit pas à deux fois aux revendications de Magnus et l'embrasse comme son frère.

Lorsque Bjorn l'emmène dans sa famille, Lagertha refuse de croire que Magnus est le fils de Ragnar. Ragnar avait juré qu'il n'avait pas eu de relations sexuelles avec la reine Kwenthrith et même si Kwenthrith avait insisté sur le fait que Magnus était le fils de Ragnar, il n'y avait aucune preuve de cela. Les fans de 'Vikings' se sont tournés vers Reddit pour discuter du sujet et beaucoup semblaient confus quant à savoir si Ragnar avait réellement couché avec Kwenthrith parce que du mieux qu'ils se souviennent, Kwenthrith urinait sur Ragnar dans la saison 3.

Lagertha refuse de croire que Magnus est le fils de Ragnar (Capture d'écran)

Certains fans ont estimé que Ragnar aurait pu mentir sur les rapports sexuels tandis que d'autres pensaient que Kwenthrith était une nymphomane, donc, dans ce conflit, il est sage de vérifier l'histoire et d'avoir une idée approximative de la filiation de Magnus. Dans les sagas vikings, les cinq fils de Ragnar mentionnés sont Bjorn Ironside, Ubbe, Hvitserk, Sigurd et Ivar le Désossé. Magnus n'est mentionné nulle part, mais on ne peut pas facilement écarter la possibilité d'un fils illégitime de Ragnar.

La recherche des enfants de la reine Kwenthrith, basée sur des faits historiques, révèle que Cwenthryth, sur qui le personnage est basé, n'avait pas d'enfants. Un autre personnage historique, Cwenthryth de Mercie, qui a eu cinq enfants, et aucun d'entre eux ne s'appelait Magnus. Le fils unique s'appelait Ecgfrith.

On peut dire sans se tromper que Magnus n'est pas vraiment le fils de Ragnar, historiquement, et même s'il pouvait l'être dans l'émission télévisée, au moins, les fans refusent d'acheter Ragnar a menti à Lagertha. Magnus, qui baigne dans la gloire du nom de Ragnar, a actuellement uni ses forces avec le roi Harald contre le roi Alfred de Wessex. Magnus a ses propres rancunes personnelles contre les dirigeants du Wessex en raison de son enfance difficile.

Au pays des Vikings, Ragnar est salué comme un proche de dieu, donc, ses enfants, même s'ils sont illégitimes, sont élevés à une position puissante. Magnus a professé sa foi dans les dieux nordiques et a déclaré qu'ils finiraient par triompher du Dieu chrétien et qu'un jour "le nom de Jésus-Christ sera complètement oublié".

Beaucoup au signe de tête du roi Harald, Magnus s'avère être le fils de Ragnar plus qu'Ubbe, du moins aux yeux du roi Harald. 'Vikings' revient le mercredi 2 janvier à 21h. ET/PT.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l'auteur et ne sont pas nécessairement partagées par MEAWW.


'Vikings' Saison 5 : Historiquement, Magnus était-il vraiment un fils de Ragnar Lothbrok ?

Épisode 13 de History Channel Vikings a vu la réémergence du fils de la reine Kwenthrith (Amy Bailey), Magnus (Dean Ridge). Cependant, Ragnar avait-il vraiment un fils appelé Magnus ?

ALERTE SPOIL: Cet article contient des informations sur l'épisode 13 (intitulé « Un nouveau dieu ») de History Channel Vikings Saison 5. Veuillez procéder avec prudence si vous n'avez pas encore visionné cet épisode et souhaitez éviter les spoilers.

En tant que roi Alfred (Ferdia Walsh-Peelo) épousa la princesse Elsewith (Roisin Murphy) dans l'épisode 13 de Vikings Saison 5, Magnus a été introduit. Il se tenait à l'arrière de la foule – et semblait très intéressé par la réaction de Bjorn Ironside (Alexander Ludwig) au mariage.

Les fans anticipaient cette situation depuis qu'il a été remarqué que son nom figurait dans la liste des acteurs de la saison 5 sur IMDb, comme indiqué précédemment par le Inquisitr. Et comme Interne du milieu des affaires souligne, les fans ont également spéculé que Magnus pourrait être le fils auquel le voyant (John Kavanagh) faisait référence dans sa prophétie qui a vu un fils de Ragnar Lothbrok être responsable de la mort de Lagertha (Katheryn Winnick)

Plus tard dans l'épisode 13 de Vikings Saison 5, Magnus se présente à Bjorn. Ils discutent du roi Alfred ainsi que de leur père, Ragnar Lothbrok (Travis Fimmel). Au cours de leur conversation, il n'était pas clair si Bjorn croyait vraiment à l'histoire de Magnus sur sa filiation. Cependant, les fans se demandent maintenant si, historiquement, Ragnar Lothbrok avait vraiment un fils appelé Magnus.

Dans les sagas vikings qui décrivent Ragnar, de nombreux fils sont mentionnés. Cependant, à aucun moment un fils appelé Magnus n'est nommé, indiquant que Ragnar n'avait pas vraiment de fils de ce nom. Ou, du moins, pas légitimé. Ainsi, la théorie selon laquelle Magnus est vraiment le fils de Ragnar est toujours quelque chose qui peut être envisagée, même s'il n'y a aucune mention de lui dans les sagas de Ragnar – ou même une mention d'un fils potentiel qui n'a pas été légitimé par le Viking.

Mais qu'en est-il de la reine Kwenthrith ? Avait-elle un fils appelé Magnus ? Son implication avec Ragnar dans les livres d'histoire pourrait-elle peut-être prouver que Magnus était vraiment l'un des fils de Ragnar ?

La reine Kwenthrith, comme on le voit dans History Channel Vikings, est basé sur le personnage historique appelé Cwenthryth. Elle a apparemment utilisé la trahison pour faire tuer son frère en l'an 821. Elle était également l'abbesse de Minster-in-Thanet, mais a ensuite été forcée de démissionner de son poste. Aucun enfant n'est associé à ce personnage historique.

Il y a aussi un autre Cwenthryth de Mercie, celui qui a eu des enfants. Cependant, elle existait à une époque antérieure à celle sur laquelle Kwenthrith de History Channel est basé. De plus, alors que ce Cwenthryth aurait eu cinq enfants avec le roi Offa, aucun d'entre eux ne s'appelle Magnus. Instead, they are listed as Ecgfrith, Eadburh, Aelffaed, Aethelburh, and Aethelswith. Of these, only Ecgfrith was male.

So, it appears that Ragnar and Queen Kwenthrith never shared a son called Magnus, according to the history books.


King Egbert Facts: Rise to Power

  • There is not much known about Egbert&rsquos early years. It is believed that his father was Ealhmund who wielded some power in Kent. However, the power was short-lived and Egbert found himself on the outs with the dominant powers of the day: Offa of Mercia and King Cynewulf (ruler of Wessex)
  • Dans 786 Cynewulf was murdered. Egbert tried to seize this vacuum of power but was defeated by Beorhtric with the help of Offa.
  • Egbert was exiled by Beorhtric and Offa to Francia. During this time Francia was ruled by Charlemagne who maintained Frankish influence in Northumbria and is known to have supported Offa&rsquos enemies in the south.
  • During his exile, Egbert learned the art of government and politics. He was able to secure a positive relationship with Charlemagne.
  • Dans l'année 802, the opportunity presented itself to take power in England. Offa had died two years prior to leaving Cenwulf in power and Beorhtric died that year leaving the throne os Wessex vacant. Egbert then seized the throne in Wessex with the support of Charlemagne and the papacy.

Penda

Another smaller kingdom which he seems to have controlled is the Worcestershire kingdom of the Magonsæte. Bringing together these and other smaller realms, which eventually became subkingdoms of Mercia, meant that the Mercians had vast numbers of troops at their disposal. When Penda rode against the Northumbrians at Winwæd in 655, it was said that he had with him ‘thirty duces’.

His army also included the king of East Anglia, and several British princes. Whether they were coerced, or were united in their hatred of Northumbria, it was a mighty army. Penda was portrayed as the aggressor, but we don’t have a Mercian chronicle, which might have told a different story about Northumbrian expansion.

Indeed, the major kingdoms were all expanding at the expense of the smaller ones Mercia was simply, for a while, more successful at it.

Stained glass window, depicting Penda’s death at the Battle of the Winwaed, Worcester Cathedral.

Although Penda was defeated at Winwæd by Oswald’s brother, Oswiu, who subjugated Mercia, a mere three years later Penda’s son, Wulfhere, was able to throw off the Northumbrian yoke and regain Mercian independence. He focused his attention first in the south, driving the West Saxons from their old Gewissan tribal lands in the upper Thames Valley and taking the Isle of Wight and part of modern-day Hampshire.

The kings of Surrey and the South Saxons were his sub-kings and London was also under Wulfhere’s authority thereafter, the Mercian kings did not lose control of London until the Viking age. Wulfhere’s reign mirrored his father’s, in that by the end of it he was leading a combined force, having ‘stirred up all the southern nations against Northumbria’ but was also unsuccessful in battle.

Wulfhere’s brother, Æthelred, succeeded him. Little of his campaigning activity is recorded, but we know he devastated Kent at least once. At the battle of the Trent in 679 he regained the disputed former kingdom of Lindsey from Northumbria and in 704 seems to have felt that the situation was stable enough for him to retire to a monastery. Cognisant that his son was not up to the task of leading, he left Mercia to his nephew who only reigned for five years. Æthelred’s inept son then ruled briefly but with his death came the end of Penda’s direct line.


Aethelflaed, Lady of the Mercians

The eldest child of the King Alfred of Wessex, Æthelflæd was thought to have been a strong, independent and well educated lady. During her early years, Æthelflæd witnessed her father take back large swathes of England from the Vikings (Danes), starting with the famous battle of Edington in Wiltshire, a key turning point in the Anglo-Saxon campaign against the Vikings.

Portrait of Alfred the Great, Samuel Woodforde (1763-1817)

As Æthelflæd reached her teens, her father had begun to push the Vikings out of south eastern England and began to reclaim territory for both his own kingdom of Wessex and his northern ally of Mercia.

Mercia itself had not been a proper, independent kingdom for many years. The eastern part of its territory had long been in direct control of the Danish Vikings, with the remaining western part of the kingdom being effectively a puppet of the Vikings. However, when Æthelred (not to be confused with Lady Æthelflæd, whom this article is about!) became ruler of western Mercia in 882, he decided to try and retake control over his lands.

Although little is known about this period in time, it is thought that Æthelred turned to his Anglo-Saxon neighbour to the south (Alfred of Wessex) to ask for assistance in regaining his kingdom. Alfred agreed to help, and in 886 managed to secure London from the Vikings. London had traditionally been a Mercian city, a fortress at the south eastern tip of their territory, so as a token of his victory he handed the city back to Æthelred.

However, London was to come at a price…

As a sign of his gratitude, Æthelred agreed to sign an alliance with Alfred, a pact that effectively forced Mercia to acknowledge Wessex as the dominant Anglo-Saxon power in central and southern England. In order to ‘seal the deal’, Alfred also decided to marry off his eldest daughter Æthelflæd to Æthelred, even though she was only around 16 years old at the time.

Æthelflæd

Within a few years, Æthelred and Æthelflæd had their first and only child whom they called Ælfwynn. The years that followed saw the husband and wife team take back vast swathes of Mercian land from the Danes, both in the Midlands and to the north. Legend has it that Æthelflæd actually brought a great deal of military leadership and strategy to the table, including the tactic of fortifying the Mercian borders whenever they had driven the Danes further back.

One of the most famous battles during this period was against a band of local Vikings outside Chester. These Vikings were actually refugees, driven back from the port of Dublin by an Irish uprising, and who had been given permission to peacefully set up camp outside of Chester under the proviso that they behaved themselves.

Unfortunately these Vikings soon got restless, and launched a couple of unsuccessful attacks on the nearby city of Chester. Upon hearing of the Viking uprising in the area, Æthelflæd rode north to meet the Danes with a cunning battle plan… she would fight the Vikings outside the city, but would then would fall back and ‘draw’ the Vikings into the city walls. Once inside the city walls, the gates would close and the pursuing Vikings would be slaughtered by an army hiding inside.

The plan proved successful, and the Mercians once again strengthened their position.

Unfortunately this was one of many battles in which Æthelred was not involved. He had been ill since around 902, and after ten years of battling with poor health he finally died in 911. At this point Æthelflæd because the sole ruler of Mercia, and her title became ‘Lady of Mercia’.

Edward the Elder, brother of Æthelflæd and ruler of Wessex (and indeed of all Anglo-Saxon kingdoms in England)

Æthelflæd immediately turned to her brother Edward for support. Edward (later Edward the Elder) had succeeded Alfred the Great as King of Wessex in 899, and legend has it that both brother and sister shared their father’s ideal of a ‘united England’. They understood that the old and fragmented Anglo-Saxon kingdoms could not drive back the Vikings alone, and so as soon as Æthelflæd succeeded to the throne, she freely handed both Oxford and London over to Wessex for their own protection.

Over the following year, this brother / sister alliance continued to drive the Danes out of central and southern England. She engaged them in Wales in 916 and 917, and then moved north to Derby and Leicester in 918. By late 918 Æthelflæd had reached the River Humber, and had even managed to persuade the city of York to pledge alliance to her.

Unfortunately Æthelflæd never reached York to see its citizens pay homage. Instead, she died in Tamworth just two weeks before she had planned to visit, and was later buried in St Oswalds Priory in Gloucester.

Æthelflæd was succeeded by her daughter Ælfwynn, although this was a short lived affair as Edward the Elder soon ousted Ælfwynn and dissolved Mercia into the Kingdom of Wessex. Concerned about any future Mercian uprisings, the exiled Ælfwynn was quickly ‘persuaded’ by her uncle to keep a low profile and consequently lived the rest of her life in a nunnery!


Voir la vidéo: Ten Minute English and British History #03 -The Early Anglo-Saxons and the Mercian Supremacy (Août 2022).