L'histoire

Les tenants et aboutissants et les « idiots » de la démocratie grecque

Les tenants et aboutissants et les « idiots » de la démocratie grecque



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La Grèce, ou plus précisément la cité-État d'Athènes, est considérée comme le berceau de la démocratie. La démocratie athénienne est bien documentée et a servi de modèle aux démocraties des autres cités-États grecques. Bien que la démocratie soit la de jure système de gouvernement dans une grande partie du monde aujourd'hui, il est très différent de celui qui était pratiqué par les anciens Grecs. En fait, certaines caractéristiques de la démocratie athénienne pourraient même être considérées comme non démocratiques par les observateurs modernes.

La naissance de la démocratie

Le mot « démocratie » est dérivé du grec « demokratia », qui est souvent traduit par « règne du peuple ». Avant la naissance de la démocratie, Athènes était dirigée par une aristocratie. Vers le début du 6 e siècle avant JC, l'homme d'État athénien Solon a institué une série de réformes qui ont jeté les bases de la démocratie athénienne. Néanmoins, ce n'est que vers la fin du même siècle que la démocratie s'instaure, grâce aux réformes de Clisthène. C'est Clisthène qui brisa le monopole des aristocrates sur le processus de décision politique en réorganisant les Athéniens en tribus selon l'endroit où ils vivaient, plutôt que selon leur richesse.

Ephialtes et Périclès, qui ont tous deux vécu au 5 e siècle, lorsque les Athéniens repoussèrent avec succès les invasions lancées par l'Empire achéménide. C'est en raison de ces victoires que les segments les plus pauvres de la société athénienne ont commencé à exiger une plus grande part du pouvoir politique et cela a été accordé par les réformes d'Éphialte et de Périclès au cours des années 460 av.

Les trois corps de gouvernement – ​​et les idiotai

La démocratie athénienne se composait de trois principaux organes de gouvernance - l'Ekklesia, la Boule et la Dikasteria. Le premier d'entre eux, également connu sous le nom d'Assemblée, était l'organe souverain d'Athènes. Cette institution est similaire aux parlements de la démocratie moderne. Contrairement aux parlements d'aujourd'hui, cependant, les membres de l'ecclésie athénienne n'étaient pas élus et tout citoyen de sexe masculin adulte pouvait et devait participer à ses réunions. Les personnes éligibles pour assister à l'Ekklesia mais refusant de le faire étaient étiquetées comme « idiotai » (ce qui signifiait « citoyen privé »), d'où le mot « idiot ». Compte tenu du sens négatif du mot aujourd'hui, on a supposé que les Athéniens ne considéraient pas ces individus d'un bon œil. Selon les normes modernes, l'Ekklesia était un club exclusif car la participation des femmes, des esclaves et des résidents étrangers était interdite.

  • La République romaine – Était-ce vraiment une République ?
  • La couleur de la peau n'avait pas d'importance pour les Grecs et les Romains de l'Antiquité
  • Une classe d'élite qui a régné sur les 99%. Semble familier? Tout a commencé avec les patriciens de Rome

L'ecclésie d'Athènes s'est réunie sur une colline appelée le Pnyx. ( costas1962 / Adobe)

La deuxième institution, la Boule, est également connue sous le nom de Conseil des Cinq Cents. Il se composait de 500 hommes (50 de chacune des 10 tribus athéniennes) qui ont été sélectionnés par tirage au sort. Les hommes choisis devaient siéger à ce conseil pendant un an. Si l'Ekklesia était la branche législative du gouvernement, la Boule en était l'exécutif. La Boule s'occupait de l'essentiel des travaux pratiques de gouvernance et se réunissait donc quotidiennement. Le travail le plus important de la Boule était de décider des questions à présenter à l'Ekklesia pour débat.

La dernière institution était la Dikasteria, ou les tribunaux populaires, qui servaient de branche judiciaire de la cité-État athénienne. Comme la Boule, la Dikasteria comptait 500 membres (appelés jurés) qui étaient tirés au sort. Seuls les citoyens de sexe masculin âgés de plus de 30 ans étaient éligibles pour être jurés. Ce sont les demos eux-mêmes (citoyens de sexe masculin âgés de plus de 18 ans) qui ont porté les affaires devant les tribunaux et plaidé pour l'accusation et la défense. Les verdicts et les peines ont été prononcés à la majorité.

Schéma représentant la constitution des Athéniens au IVe siècle av. (Mathieugp / CC BY-SA 3.0 )

Critiques de la nouvelle démocratie

Enfin, on peut dire que la démocratie athénienne est souvent considérée comme un grand développement dans l'histoire de la civilisation occidentale et les fondateurs de la démocratie moderne se prétendent leurs descendants. Néanmoins, la démocratie pratiquée par Athènes n'était pas sans critiques, même à son apogée. À titre d'exemple, les défauts de la démocratie ont été signalés par Platon et Aristote, qui ont tous deux jeté les bases de la philosophie occidentale. Aristote, dans son Politique, par exemple, a écrit que la démocratie est la forme perverse d'un régime appelé régime politique. Le premier est le règne du grand nombre au profit de quelques-uns, tandis que le second est le règne du grand nombre au profit du grand nombre. On trouve aussi des critiques de la démocratie dans le livre de Platon. La république . Dans cet ouvrage, Platon a écrit que comme les bureaux sont distribués par tirage au sort dans une démocratie, de nombreux postes gouvernementaux seraient occupés par ceux qui n'ont pas les capacités ou les connaissances nécessaires. De plus, Platon a critiqué l'individu démocratique comme étant sans honte ni autodiscipline, car son désir de liberté, de faire ce qu'il veut, l'oblige à poursuivre toutes sortes de désirs corporels de manière excessive.

Manuscrit contenant des fragments de la République de Platon. (Bender235 / Domaine public)


Télécharger maintenant!

Nous vous avons permis de trouver facilement un ebook PDF sans creuser. Et en ayant accès à nos ebooks en ligne ou en les stockant sur votre ordinateur, vous avez des réponses pratiques avec The Athenian Democracy In The Age Of Demosthenes By Mogens Herman Hansen . Pour commencer à trouver La démocratie athénienne à l'ère de Démosthène par Mogens Herman Hansen, vous avez raison de trouver notre site Web qui contient une collection complète de manuels répertoriés.
Notre bibliothèque est la plus grande d'entre elles qui compte littéralement des centaines de milliers de produits différents.

Enfin, je reçois cet ebook, merci pour tous ces La démocratie athénienne à l'ère de Démosthène par Mogens Herman Hansen que je peux obtenir maintenant !

Je ne pensais pas que cela fonctionnerait, mon meilleur ami m'a montré ce site, et c'est le cas ! Je reçois mon eBook le plus recherché

wtf ce grand ebook gratuitement ?!

Mes amis sont tellement fous qu'ils ne savent pas comment j'ai tous les ebooks de haute qualité qu'ils n'ont pas !

Il est très facile d'obtenir des ebooks de qualité)

tant de faux sites. c'est le premier qui a fonctionné ! Merci beaucoup

wtffff je ne comprends pas ça !

Sélectionnez simplement votre bouton de clic puis de téléchargement et remplissez une offre pour commencer à télécharger l'ebook. S'il y a un sondage, cela ne prend que 5 minutes, essayez n'importe quel sondage qui vous convient.


Présentation de Corinthe, la cité-État grecque du commerce

Étant donné que l'ancienne cité-État grecque de Corinthe était située dans une région côtière, ils ont profité de nombreuses opportunités culturelles et commerciales. Dans le monde grec antique, Corinthe a gagné beaucoup de respect en tant que cité-État qui a beaucoup contribué à l'avancement de la culture, de l'art, de la littérature et des affaires. Dans cet article, vous en apprendrez plus sur le gouvernement et les habitants de Corinthe, y compris l'éducation des jeunes garçons.

Alors que Sparte suivait une oligarchie et qu'Athènes se livrait à la démocratie, le peuple de Corinthe a établi une monarchie, ce qui signifie que le pays était gouverné par un roi. Avec l'aide de nombreux conseillers, le gouvernement de Corinthe a pu apporter de nombreuses solutions aux problèmes auxquels les villes d'aujourd'hui sont encore confrontées. Par exemple, Corinthe a été en proie au chômage à un moment donné. Corinth a proposé le plan d'établir un vaste programme de travaux publics qui a plutôt bien réussi à l'époque.

Les gens ont trouvé du travail qui résolvait d'autres problèmes auxquels la ville devait faire face, comme la construction de nouveaux aqueducs qui aideraient à fournir des points de vente supplémentaires pour l'eau potable. Lorsque la monnaie étrangère a commencé à apparaître dans toute la cité-État, Corinthe a créé sa propre collection de pièces de monnaie. Ils ont même réalisé un profit, exigeant que les commerçants échangent leurs pièces contre des pièces de monnaie de Corinthe dans une banque établie dans la ville. Ils ont facturé des frais pour ce service. Ce sont des idées comme celle-ci qui ont donné aux Corinthiens une bonne réputation en matière d'argent.

Alors que les écoles corinthiennes éduquaient leurs garçons dans les arts et les sciences, elles ne se comparaient pas à l'éducation que les garçons athéniens recevaient. Enfants, ils ont reçu une éducation qui a commencé à la maison, mais lorsqu'ils ont atteint l'âge de sept ans, ils ont été envoyés dans une école de jour située à proximité de la maison. C'est ici qu'ils ont appris les tenants et aboutissants du théâtre, de la poésie, de l'écriture, des mathématiques, des sciences, de la comptabilité, de la lecture et de la flûte. Si l'enfant appartenait à une famille riche, il était alors envoyé dans une école qui dispensait un enseignement supérieur. Tous les garçons devaient également entrer à l'école militaire pendant au moins deux ans.

3 faits sur l'ancienne Corinthe

1. La légende raconte que la cité-état a été fondée par Corinthos, qui est connu comme un descendant du dieu Hélios (le Soleil). Un autre mythe est attaché à l'existence de la ville antique, notamment des liens avec une déesse nommée Ephyra, qui était la fille d'Oceanus (un titan).

2. Juste avant la fin de la période mycénienne, les Doriens ont eu la brillante idée de s'installer à Corinthe. La première fois qu'ils ont tenté de s'installer, l'effort a échoué. Cependant, la deuxième fois s'est avérée fructueuse, grâce à leur chef Aletes qui a emprunté une route alternative, partant d'Antirio et menant les Doriens autour du golfe de Corinthe.

3. Le contrôle du commerce en Méditerranée occidentale était essentiel pour la pérennité de la richesse de Corinthe. À la fin du 6ème siècle, les Corinthiens ont tenté de maintenir leur autorité sur les pratiques commerciales dans la région en agissant comme médiateur entre Athènes, Thèbes et Sparte lorsque des conflits ont éclaté.


La longue histoire d'homophobie d'Orson Scott Card

Par Aja Romano
Publié le 7 mai 2013 à 21h41 (HAE)

Carte Orson Scott

Actions

Cet article a été initialement publié sur The Daily Dot.

Au cours des six prochains mois, vous allez beaucoup entendre le nom d'Orson Scott Card. Card est l'auteur de le match de Ender, l'une des plus grandes œuvres de science-fiction et de littérature jeunesse jamais écrites. En novembre, une production cinématographique vedette de le match de Ender sort en salles, et avec le buzz, il y aura certainement beaucoup de controverse.

Pourquoi? Car en plus d'être l'un des écrivains de science-fiction les plus acclamés par la critique, Card ou OSC, comme il est surnommé dans les cercles de science-fiction, est également l'un des plus ouvertement sectaires. Card est l'arrière-arrière-petit-fils de l'icône mormone Brigham Young, et sa politique est profondément liée à son mormonisme de longue date. Card dénonce ouvertement ce qu'il appelle "l'agenda homosexuel" depuis des décennies.

Plus tôt cette année, DC Comics s'est retrouvé impliqué dans un fiasco de relations publiques après avoir engagé Card pour écrire son dernier Superman aventure. Déjà plutôt assiégé sur le sujet de la diversité, DC a provoqué un tollé général lorsqu'il a annoncé que l'anti-gay Card scénariserait une histoire sur l'icône américaine, et a finalement dû suspendre le problème indéfiniment.

Mais Card est dans le domaine de la science-fiction depuis des décennies et est devenu l'un des auteurs puissants et influents de l'industrie. Il est le seul auteur de l'histoire à avoir remporté les deux plus grands prix de science-fiction, le Hugo et la Nébuleuse, dos à dos : pour les années 1985 le match de Ender et sa suite Orateur pour les morts. Il est le lauréat du John W. Campbell Award, du World Fantasy Award et du Locus Award, presque tous les prestigieux prix de science-fiction/fantasy de la planète. Il dirige un « camp d'entraînement » annuel pour les écrivains de science-fiction, enseigne à la Southern Virginia University et est juge pour les prix annuels de science-fiction Writers of the Future.

En 2008, la prestigieuse Young Adult Library Services Association (YALSA) a décerné à Card son prix Margaret A. Edwards, décerné chaque année à un auteur dont la vie a été consacrée à « aider les adolescents à prendre conscience d'eux-mêmes et à répondre à des questions sur leur rôle et leur importance dans les relations, société et dans le monde." La décision a inévitablement suscité la controverse, mais YALSA a fait valoir que les opinions personnelles de Card ne devraient pas diminuer l'impact de la Ender, qui est résolument anti-guerre et progressiste dans sa description des affrontements culturels intergalactiques et du coût sociétal de la violence.

Mais Card reste une figure polarisante dans un coin de l'industrie de l'édition qui a longtemps été critiqué pour son engagement à maintenir une norme d'excellence principalement masculine, principalement blanche. Il est important que lorsque Orson Scott Card parle, le monde de la science-fiction écoute car si souvent ce qu'Orson Scott Card a à dire éclipse l'emblématique Ender et ses suites.

Bien qu'il soit démocrate, Card a également des opinions politiques de droite qui frisent le néo-conservateur. Il déteste aussi la fanfiction, même s'il l'écrit fréquemment. Et ce n'est que la pointe de l'iceberg quand il s'agit du méli-mélo paradoxal de croyances de Cardian qui pourrait provoquer des débats houleux et passionnés parmi les fans de science-fiction près de chez vous comme le buzz pour le match de Ender commence à grandir.

OSC et « l'agenda homosexuel »

En 2008, Card a déploré qu'il ait été pendant si longtemps qualifié d'« homophobe » en raison de ses positions déclarées sur l'homosexualité. Voici un résumé de ce qu'il a dit. Notamment, il est devenu beaucoup plus vocal et politiquement actif dans la lutte contre le mariage homosexuel ces dernières années.

1990: Card a soutenu que les États devraient garder les lois sur la sodomie dans les livres afin de punir les homosexuels indisciplinés - ce qui implique vraisemblablement que la peur d'enfreindre la loi devrait garder la plupart des hommes homosexuels dans le placard où ils appartenaient.

2004: Il a affirmé que la plupart des homosexuels sont des victimes de maltraitance envers eux-mêmes, qui sont devenus homosexuels «à la suite d'une séduction troublante, d'un viol, d'une agression ou d'un abus».

2008: En 2008, Card a publié sa chape anti-gay la plus controversée à ce jour, dans le Les temps mormons, où il a fait valoir que le mariage homosexuel « marque la fin de la démocratie en Amérique », que l'homosexualité était un « mélange génétique tragique » et que permettre aux tribunaux de redéfinir le mariage était une pente glissante vers un régime politique homosexuel total et la classification de quiconque n'était pas d'accord comme « malade mentale : »

Un terme qui a santé mentale implications (homophobes) est maintenant systématiquement appliqué à toute personne qui s'écarte de la ligne politiquement correcte. Combien de temps avant de vous opposer au mariage homosexuel, ou de refuser de le reconnaître, vous obtenez-vous officiellement classé comme « malade mental »

Rappelez-vous à quelle vitesse le mariage homosexuel est devenu un exigence. Lorsque les droits des homosexuels étaient appliqués par les tribunaux dans les années 70 et 80, tous les partisans des droits des homosexuels nous ont répété à plusieurs reprises qu'ils n'essaieraient jamais de légaliser le mariage homosexuel.

Il a fallu environ 15 minutes pour cette promesse d'être rompu. …

Si un tribunal déclarait qu'à partir de maintenant, « aveugle » et « voyant » seraient des synonymes, cela signifierait-il qu'il serait sans danger pour les personnes aveugles de conduire des voitures ?

Peu importe à quel point un homme peut être attiré sexuellement par d'autres hommes, ou une femme par d'autres femmes, et peu importe à quel point les liens d'affection et d'amitié peuvent être étroits au sein des couples de même sexe, il n'y a aucun acte de justice ou du Congrès qui puisse rendre ces relations lemême comme l'accouplement entre un homme et une femme.

C'est un fait permanent de la nature.

Card a ensuite plaidé pour, littéralement, l'insurrection d'un peuple hétéro contre un gouvernement pro-gay :

[L]orsque le gouvernement est l'ennemi du mariage, alors les personnes qui créent des mariages réussis n'ont d'autre choix que de changer de gouvernement, par tous les moyens possibles ou nécessaires. Indépendamment de la loi, le mariage n'a qu'une seule définition, et tout gouvernement qui tente de le changer est mon ennemi mortel. J'agirai pour détruire ce gouvernement et le renverser.

2009: Il a rejoint le conseil d'administration du lobby anti-gay The National Organization for Marriage, qui a été créé pour adopter la fameuse Proposition 8 de Californie, interdisant le mariage homosexuel.

2012: Il a soutenu l'amendement constitutionnel de son État d'origine en Caroline du Nord visant à interdire le mariage homosexuel en affirmant que le mariage homosexuel « sera le matraque [la gauche] utilisé pour s'assurer qu'il devienne illégal d'enseigner les valeurs traditionnelles dans les écoles ».

Sous-texte homophobe dans l'écriture de la carte

Alors que le sous-texte est une chose délicate à aborder, le sous-texte de Card est souvent, eh bien, du texte.

Le père d'Hamlet: En 2008, Card a écrit cette fanfic shakespearienne hilarante et douloureuse qui postule que le père d'Hamlet était un pédophile qui a agressé la plupart de la cour royale, avec l'implication que l'abus les a tous rendus homosexuels. L'OSC a plaisanté en disant qu'il avait laissé la version de Shakespeare "en lambeaux sur le sol". Vous ne dites pas.

La saga des retrouvailles. Ce livre est le récit fanfic de Card du Livre de Mormon—dans l'espace. Il présente également un personnage masculin gay qui se marie pour le bien de la société, car il reconnaît que la procréation est son devoir. Le livre épouse la joie et l'amour de sa relation avec sa femme, bien que, notamment, Card n'essaie pas de "guérir" l'homosexuel, et le sexe continue d'être une corvée pour lui.

Fin en exil.Dans ce livre, comme dans plusieurs autres, Card met en place une situation où la civilisation en est aux premiers stades de formation, ce qui signifie qu'elle dépend largement de taux de fécondité élevés et d'une hétéronormativité monogame stable. Cela ouvre la voie à Card pour passer du temps à se réjouir des avantages du sexe hétéro. Ad nausée. « Entre les choses qui se passent réellement, TOUTES des conférences sur les mariages et l'hétérosexualité au point de faire de la propagande et de me rendre fou », écrit un critique de Goodreads à propos du livre.

Chef de chant. Chef de chant C'était la tentative de Card de montrer qu'il pouvait écrire équitablement sur les homosexuels, plus précisément les homosexuels, car ses écrits semblent prêter peu d'attention aux lesbiennes. Cependant, la tentative bien intentionnée (en quelque sorte) de Card de représenter l'amour homosexuel est brouillée par les connotations effrayantes. La principale histoire d'amour gay met en scène un jeune homme qui a été préparé pour être principalement homosexuel dans une société basée sur la pédérastie semblable à la Grèce antique. Il tombe amoureux d'un castrat de 15 ans.

Pour ne rien arranger, le jeune de 15 ans a le corps d'un10-Age. Pour faire des choses encore pire, quand ils ont enfin des relations sexuelles, l'adolescent de 15 ans dans un corps de 10 ans perd sa virginité, jusqu'à presque mourir à cause d'un point de l'intrigue qui le laisse incapable d'avoir à nouveau des relations sexuelles. Carte adressée Chef de chant dans son essai de 1990, et a décrit la relation comme un « chemin mutuellement autodestructeur » :

Ce que propose le roman, c'est un traitement de personnages qui partagent, entre eux, un acte interdit qui a eu lieu à cause de la faim d'un côté, de la compassion de l'autre, et de l'amour et de l'amitié sincères des deux côtés. Je n'essayais pas de montrer que l'homosexualité était « belle » ou « naturelle » - en fait, le sexe, quel qu'il soit, n'est susceptible d'être « belle » que pour les participants, et il est difficile de justifier le caractère naturel d'une telle tendance manifestement contre-évolutive comme l'accouplement homosexuel.

Donc, fondamentalement, Card a écrit un roman dont l'intrigue principale consiste à punir le sexe homosexuel, sous prétexte de s'identifier à principalement hommes gay. Avons-nous mentionné que l'amant plus âgé était également dans une relation hétérosexuelle? Avec un enfant ? Encore une fois, la reproduction l'emporte sur tout.

Carte Orson Scott et Fanfiction

En 1989, Orson Scott Card a écrit une histoire intitulée "The Originist". C'était une œuvre de la fanfiction d'Isaac Asimov, publiée dans une anthologie aux côtés d'autres fanfics d'Asimov. Card a expliqué plus tard que bien que la fanfiction soit terrible et sans imagination, il voulait l'écrire pour prouver à quel point sa fanfiction était meilleure que la fanfiction de tout le monde. Dans l'anthologie de 1990 Carte dans le miroir, Card avance d'abord que « la science-fiction écrite a un public axé sur les auteurs. réel le public de science-fiction ne veut pas lire [des œuvres écrites par un auteur dans l'univers d'un autre auteur].

[P]our cette anthologie, le Dr Asimov permettait aux participants de raconter des histoires dans ses propres univers fictifs intimes. Soudain, j'avais à nouveau seize ans et je me souvins de la seule histoire que je voulais tellement lire, celle qu'Asimov n'avait jamais écrite.

Card explique que même s'il a édicté la loi concernant les œuvres franchisées et autres formes de fanwork, la règle ne s'applique pas à lui "parce que j'avais une histoire fascinante à raconter".

Card a également écrit le roman lié à la franchise Les abysses.

En 2004, il est allé encore plus loin, déclarant sans ambages sur son site Web que « le temps d'écrire de la fanfiction n'est « jamais » » et que « écrire de la fiction en utilisant mes personnages est moralement identique à emménager dans ma maison sans invitation et à jeter mon famille."

Dans un post-Cinquante nuances l'environnement de publication, cependant, Card s'est rapidement dégelé. L'année dernière, il a organisé un concours de fanfiction et a déclaré au le journal Wall Street que "Chaque morceau de fan fiction est une publicité pour mon livre. Quel genre d'idiot serais-je de vouloir que cela disparaisse ?"

En prenant Card au mot, alors, nous sommes heureux de vous diriger vers nos référentiels préférés de le match de Ender fanfiction sur Internet. Profitez de la fanfiction gay slash ou écrivez la vôtre.

le match de Ender fanfiction sur AdultFanfiction.net. Point culminant: "Ender est obligé de faire plaisir à son frère, Peter. Routine, rejeté face au désir. Deux volontés, opposées dans un jeu de luxure et de contrôle."

le match de Ender fanfiction sur Fanfiction.net. Point culminant : « Ender rencontre Alai la nuit. Garçon/garçon, mais du genre duveteux, avec une conversation. »

Les tenants et aboutissants de la représentation bibliographique des hommes gais par Card peuvent ne pas être pertinents pour tout le monde. Mais avec Card qui occupe déjà le devant de la scène cette année pour le fiasco de DC Comics et la première bande-annonce de le match de Ender Aujourd'hui, un grand nombre de personnes vont bientôt revisiter leur enfance et revisiter les points de vue de l'un de leurs auteurs préférés dans le processus.

Que vous pensiez que les œuvres d'un écrivain devraient parler d'elles-mêmes, ou qu'aucune grande œuvre ne puisse être lue sans contexte, d'ici novembre, vous ne manquerez probablement pas de débat autour de l'auteur de science-fiction le plus controversé.


Les habitants du Michigan font entrer la croisière en Méditerranée dans l'histoire

ATHÈNES, Grèce - Peu importe le nombre de photographies que vous avez vues du Parthénon, rien ne vous prépare à être confronté à autant d'histoire.

Même avec une grue et un échafaudage issus d'une restauration de 30 ans, ce symbole de la démocratie grecque vieux de 2 500 ans a juste ce qu'il faut de fissures et d'effritements, la nuance idéale de décoloration sur la pierre. La conception défie l'ingénierie moderne, a expliqué notre guide, avec de légères courbes dans le sol et les colonnes ajoutant à l'illusion d'optique de la perfection.
Une visite au Parthénon idyllique au sommet de l'Acropole au sommet d'une colline dans le centre-ville d'Athènes n'était qu'un matin lors d'une croisière méditerranéenne de 12 jours prise l'automne dernier par 41 membres du Greater Grand Rapids Ski Club, dont les membres viennent de tout le Michigan. Nous nous sommes également émerveillés des ruines de Pompéi, en Italie, avons flâné dans les rues à colonnes de l'ancienne métropole d'Éphèse en Turquie et négocié dans le Grand Bazar d'Istanbul.

"La partie la plus agréable est la ville où nous logions a voyagé avec nous", a déclaré le président du club, Bob Nicholas.


La norme mondiale du savoir depuis 1768

Pendant plus de 75 ans, Pluton a été considérée comme la neuvième planète. En 2006, sa taille, sa composition glaciale et son orbite excentrique ont conduit les astronomes à la reclasser comme planète naine. Cela a entraîné un tollé du public, qui est devenu protecteur d'une boule de glace située à quelque 3,7 milliards de kilomètres du Soleil.

Nommée en l'honneur de la déesse grecque de la discorde, cette planète naine a certainement provoqué un tohu-bohu lors de l'annonce de sa découverte en 2005. Sa taille était si proche de Pluton qu'elle a conduit l'Union astronomique internationale à reconsidérer et finalement à révoquer le statut de Pluton en tant que neuvième planète.

Nouvelle offre de forfait d'abonnement !

Notre nouveau pack Britannica Kids + Kids' Encyclopedia commence avec l'aide aux devoirs ultime et approuvée par les éducateurs pour les classes de la maternelle au lycée : Britannica Kids. Vous recevez également la belle encyclopédie All New Kids’ Encyclopedia à couverture rigide – plus de 400 pages amusantes de faits fascinants que toute la famille appréciera.


ABONNEZ-VOUS MAINTENANT Nouvelles 2 Dernières nouvelles

NASHVILLE, Tennessee (WKRN) — Alors que le Tennessee célèbre son 225e anniversaire, News 2 a examiné de plus près les personnes, les lieux et les événements qui ont façonné notre grand État.

Récemment, News 2 s'est entretenu avec l'homme qui a littéralement écrit le livre sur les tenants et aboutissants du Capitole de l'État du Tennessee. Le Dr Wayne Moore a partagé ses connaissances d'initié avec Nikki.

Pendant qu'ils se promenaient dans le Capitole, il a souligné des faits peu connus sur le centre historique de notre État.

Le Dr Moore est l'ancien archiviste d'État adjoint et a consacré sa carrière à apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur l'histoire du Tennessee.

"C'est la plus ancienne maison d'État en activité des 50 États d'Amérique", a déclaré Moore. "Et lorsque ce bâtiment a été construit, tout le monde au sein du gouvernement de l'État était situé ici et toutes les fonctions du gouvernement de l'État étaient hébergées ici."

Nashville n'a pas toujours été le siège de la capitale. Auparavant, il avait été déplacé de Knoxville à Murfreesboro et même à Kingston. Nashville est finalement devenu sa destination finale.

"C'était ici à Nashville dans les années 1830, et ils voulaient qu'il reste ici", a déclaré Moore. “Donc, le maire et les dirigeants municipaux de Nashville ont acheté cette propriété en tant que point culminant de Nashville, site parfait pour un grand capitole de l'État.”

Il est venu à un prix sans précédent dans l'immobilier de Nashville aujourd'hui. "Ils l'ont acheté 30 000 $ et l'ont donné à l'État gratuitement, 1 $, je pense pour construire le Capitole ici", a déclaré Moore.

William Strickland, un architecte de Philadelphie, a été choisi pour prendre en charge sa conception et sa construction. Strickland a fait son apprentissage auprès des cerveaux qui ont construit le Capitole des États-Unis.

Moore a déclaré que la forme d'inspiration grecque du Capitole du Tennessee venait d'une époque où de nombreux chefs de gouvernement considéraient la Grèce comme le foyer de la démocratie. Et quel meilleur endroit pour mettre en avant la démocratie qu'au Tennessee ?

"C'est donc une démocratie très dynamique et active, et les Tennessiens sont en quelque sorte à l'avant-garde de cela", a déclaré Moore. « L'État était beaucoup plus important dans les années 1840 et 50, même qu'il ne l'est aujourd'hui. Et, c'était la maison d'Andrew Jackson, de nombreux dirigeants nationaux.

La pierre qui donne au Capitole sa gravité provient d'une carrière dans la propre arrière-cour de Nashville.

« Il y avait une carrière qui appartenait à un homme nommé Samuel Watkins. Le collège Watkins est toujours par ici à Nashville. Et lui, pour quelques milliers de dollars, a autorisé l'État à extraire une carrière de ce site, a-t-il poursuivi, et ils ont construit la première route pavée à Nashville pour la transporter jusqu'à la colline pour commencer la construction.

La construction de la pierre a nécessité une grande expertise de la part de Strickland. Le Capitole comprend une tour pesant 4 000 tonnes et des piliers en pierre de 18 pieds.

Le Capitole abrite également plusieurs lustres massifs, à l'origine alimentés au gaz et contenant jusqu'à 48 brûleurs. Aujourd'hui, les lumières fonctionnent à l'électricité.

« Strickland devait le faire correctement ou ce bâtiment ne serait pas ici aujourd'hui. Ce bâtiment sera là dans 200 ans », a déclaré Moore. "C'est une structure très, très solide et permanente."

Malheureusement, la main-d'œuvre utilisée pour construire le Capitole a coûté très cher.

"Certaines des personnes anonymes qui ont construit cette chose ont utilisé beaucoup de condamnés de la prison, qui se trouvait également juste en bas de Charlotte, en face de la propriété de Watkins", a déclaré Moore. «Ils ont utilisé beaucoup d'esclaves qui ont exploité les carrières, qui ont nivelé cette colline avant de commencer à construire dessus. Ils ont fait une grande partie de la maçonnerie.

Le Dr Moore a déclaré qu'il était important de se souvenir du travail forcé et des sacrifices nécessaires à la construction du Capitole.

“[Il] a fallu beaucoup de mains pour construire ce bâtiment. Tous n'étaient pas payés pour cela.

Un autre nuage sombre sur l'histoire du Capitole est que Strickland est mort en créant son chef-d'œuvre.

"Strickland, sa santé commence à se détériorer en 1854, et il devait savoir que cela allait arriver parce que dans l'appropriation de ce bâtiment par la législature cette année-là, ils y ont mis de l'argent pour une tombe pour lui, pour l'architecte", dit Moore. "Il meurt en avril 54 et il est enterré sous le porche juste devant cette fenêtre."

Strickland n'est pas la seule personne dont la tombe se trouve dans les murs du Capitole. C'est aussi la dernière demeure de Samuel Morgan, le président de la commission du bâtiment. Le président James K. Polk et son épouse sont également enterrés sur le terrain du Capitole.

Une fois le bâtiment du Capitole terminé, la finition de l'aménagement paysager entourant le bâtiment a dû être suspendue, en raison de la guerre civile.

"La guerre éclate en 󈨁 et Nashville tombe aux mains de l'armée fédérale en 󈨂", a déclaré Moore. « Cela devient fondamentalement un fort. L'armée de l'Union fortifie la colline. Ils construisent une palissade autour. Ils ont mis des canons ici. Ils s'attendaient à ce que l'armée confédérée attaque Nashville pour essayer de la reprendre à un moment donné.”

Certains des restes de la guerre restent au Capitole aujourd'hui.

Le Dr Moore a souligné : « Vous avez des troupes de l'Union cantonnées ici. Il y a encore des graffitis dans les tours de soldats de l'Union avec beaucoup de temps libre, juste en train de gribouiller.

Alors que le Tennessee sonne dans sa 225 e année, l'État sera à jamais redevable à l'amour et au travail investis dans la création de la capitale de l'État. Une structure suffisamment solide pour abriter les hommes et les femmes qui dirigent l'État pendant 225 ans de plus et au-delà.

Copyright 2021 Nexstar Media Inc. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


2. Suppression des électeurs

La participation massive aux élections de 2020 a été d'autant plus impressionnante compte tenu des obstacles au vote. "Nous avons vu dans ce cycle un effort du parti républicain pour rendre plus difficile, dans la mesure du possible, le vote – en particulier pour les populations noires et minoritaires", a déclaré Bassin.

Il a ajouté : « Je ne connais pas d'autre démocratie avancée dans le monde où l'un des deux principaux partis politiques a investi dans la suppression des électeurs comme stratégie de base. »

Parmi les tactiques exposées figuraient des purges inexactes de citoyens des listes électorales, la sape active par Trump du service postal américain et des appels automatisés malveillants dans des zones à forte population noire telles que Flint, Michigan.

Le bureau du greffier du comté de Harris au centre-ville de Houston, au Texas, qui a été interdit de servir de site de dépôt des bulletins de vote par correspondance après que le gouverneur Greg Abbott a émis une ordonnance limitant chaque comté à un seul site. Photographie : Callaghan O'Hare/Reuters

L'un des exemples les plus flagrants de suppression d'électeurs au cours de ce cycle s'est produit en Floride. En 2018, les Floridiens ont rendu le droit de vote aux personnes condamnées pour crime, accueillant techniquement 1,4 million de personnes à nouveau dans la participation démocratique.

Les républicains de Floride se sont immédiatement mis à saper la volonté de l'électorat, mettant en place un labyrinthe bureaucratique que les anciens criminels devaient négocier avant de pouvoir voter. C'était tellement compliqué que près de 900 000 personnes étaient encore privées de leurs droits le jour du scrutin, dont environ un Floridien noir sur six en âge de voter.

La lutte contre la suppression des électeurs est au cœur de HR1, le projet de loi sur la réforme de la démocratie défendu par les démocrates au Congrès. Mais au cours des 245 derniers jours, il a été bloqué au Sénat par Mitch McConnell, le chef de la majorité républicaine, et en attendant deux deuxièmes élections en Géorgie, il continuera probablement à être un barrage routier.

Dans ce cas, l'attention se déplacera probablement au cours des deux prochaines années vers le ministère américain de la justice, qui est devenu pratiquement inactif dans ce domaine sous Trump. Sous Biden, on peut s'attendre à ce que le DoJ se réengage, applique l'accès au vote et poursuive les violations de la loi électorale.


ANTIFA ENNEMI PUBLIC NO. 1

Ngô était un étudiant journaliste à l'Université d'État de Portland chargé de travailler le soir des élections en 2016. Il a déclaré que ce qu'il avait vu l'avait choqué.

Il a décrit comment des émeutiers sont descendus dans le centre-ville de Portland, le visage couvert et "vêtus de noir de la tête aux pieds". Ils portaient des chauves-souris, des pieds de biche et des marteaux et "détruisaient juste le he-- hors de l'endroit".

"C'était choquant à l'époque, et je le dis maintenant et c'est en quelque sorte, c'est juste un autre, n'importe quel jour à Portland aujourd'hui", a-t-il déclaré. "The response from the public at that time was to excuse it. They thought that it was [a] completely legitimate response because of fear and anger over what they thought was not a legitimate election."

He described hearing at the time that Trump’s election "was the first step toward ascendant fascism and the rise of a totalitarian regime in the U.S."

"These extremist, radical, unfounded ideas were given space to propagate in our papers of legacy, in our homes and. through broadcast and radio, and of course to online news sites," Ngô said. "That helped to really radicalize the left, in my opinion."

Ngô’s resolve to cover Antifa "became more clear and focused" from 2017 through 2018, when he began to notice discrepancies in what he was seeing at riots versus what was being reported, he said.

Antifa members and counter-protesters gathering during a right-wing August 2017 rally at Martin Luther King Jr. Park in Berkeley, California. (AMY OSBORNE/AFP/Getty Images, File)

"After every riot that was occurring in Portland and Seattle, the coverage from the local press was not the honest picture about who these masked militants actually were," he said.

Ngô continued: "The way they were described, they were lionized and described essentially as heroes who are protecting their communities because police don’t protect people, because police are racist and transphobic and homophobic."

There grew to be a narrative that it was "up to the people to protect their own."

"And that's what these people are doing – protecting communities from neo-Nazis and White supremacists and the KKK," he said. "That’s the story that the public was being told."

He continued his reporting on the Antifa insurrection for years. But as time went on, his name and face became more well-known among the crowds. His writing and reporting style, he said, helped to put him on their radar.

Andy Ngo covered in an unknown substance after unidentified Rose City Antifa members attacked him in 2019 in Portland, Ore. (Moriah Ratner/Getty Images, File)

"I was challenging the narrative that they had, the dominant narrative that they had within both the local press and therefore in the national press, as well," he said.

In 2019, he was attacked by a mob of masked Antifa members and had to be hospitalized, where he learned his brain was hemorrhaging, he wrote in "Unmasked."

But even after Ngô’s assault, some people in the public and the media criticized him, or questioned his intentions or whether his injuries were as bad as he was making them seem.

"As I watched him stream a close-up of his bloody face to more than a million people, it seemed like a defining moment in a new kind of media career," wrote a Buzzfeed reporter who was with Ngô at the time of his assault.

The reporter described how Ngô was chronicling his attack and its aftermath on Twitter and through videos, even while he was in the hospital.

He also noted that despite criticisms that Ngô would "provoke people," the attack appeared unprovoked.

WARNING: THE FOLLOWING CONTAINS EXPLICIT LANGUAGE

Nonetheless, amid a flood of new and continuing media attention, people came forward with claims that Ngô "inflates" or "misrepresents" events for his own benefit.

"[I]t would be a mistake to think this violence came out of some vacuum-sealed ideological intolerance toward conservatives. Ngo has been building to a dramatic confrontation with the Portland far left for months, his star rising along with the severity of the encounters," the Buzzfeed article adds. It notes that Ngô’s Twitter bio at one point stated, "Hated by Antifa." It no longer features those words.

The report continues: "The man’s literal brand is that anti-fascists are violent and loathe him."

Speaking to Fox News in late March, Ngô said he felt that his history with Antifa should not disqualify him from covering the topic. He acknowledged it has been "hard not to be treated as a colleague by people who work in this industry."

When Fox News asked Ngô about past social media posts that questioned his credibility or accused him of misrepresenting events, Ngô recognized that he has made errors in his reporting in the past. Such an instance could arise, he said, while live-streaming protests and providing his interpretation of events, only to later learn that something was incorrect.

He said when that happens, he issues updates or corrections as needed to address the error.

"That type of stuff I don’t think is unique to me as a journalist, but to my detractors, they think it defines me," he continued. "It’s very unfair, but I don’t think it’s operating out of good faith."