L'histoire

Château d'Ancy-le-Franc

Château d'Ancy-le-Franc


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Château d'Ancy-le-Franc

Palais Renaissance italienne de Bourgogne est le chef-d'œuvre de Serlio, architecte italien du roi François Ier. Construit au cœur d'un vaste parc pour Antoine III de Clermont, beau-frère de Diane de Poitiers, Ancy-le-Franc est, par sa composition très originale , sans précédent en Italie et en France. Il abrite l'une des plus importantes collections de peintures murales actuellement conservées en France (XVIe et XVIIe siècle). uvres de grands maîtres italiens de l'école de Fontainebleau. Élégante cour sculptée, appartements richement décorés, galeries ornées de leur décor grotesque, scènes mythologiques, religieuses et de bataille, chambres, bureaux, chapelle, plafonds à caissons, sols en marbre. Un véritable voyage à travers cinq siècles d'histoire.
Le marquis de Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV, acquiert le château à la fin du XVIIe siècle, et en fera son propre Versailles, avec la construction des logements du personnel et de l'orangerie et la création d'un vaste jardin à la française, le ce dernier signé par Le Nôtre.


Château d'Ancy-le-Franc

Le château néoclassique d'Ancy-le-Franc est un spectaculaire bâtiment en pierre blanche situé au milieu de nulle part avec certains des meilleurs hébergements de toute la France. Construit par la famille Clermont-Tonnere, l'extérieur est magnifique mais ce sont les plafonds en stuc de l'intérieur, les panneaux de bois peints, une bibliothèque impressionnante et un livre d'or royal qui impressionne les visiteurs. Par exemple, le salon Louvois a été utilisé à l'origine par le roi Louis XIV en 1674 et la famille a failli faire faillite en concevant la salle des gardes pour le roi Henri III, bien qu'il n'ait jamais honoré son invitation. Sols carrelés, parquets, peintures des écoles flamande et italienne, immenses fresques murales de la Galerie de Pharsale illustrant les horreurs de la guerre. Pendant la journée, la lumière pénètre par les longues fenêtres donnant sur les jardins, formellement français avec des parterres de fleurs strictement délimités d'un côté et un jardin anglais avec des arbres matures, des pelouses vertes et de l'eau plate de l'autre côté.


Le château d'Ancy le Franc

André Meynassier commencera à la décoration de cette chapelle en 1596.

La Salle des Gardes

Cette grande salle était la salle de réception

La Salle à Manger

Cette grande pièce était l'antichambre préparée pour la salle du roi Henri III

Le Salon Louvois

Situé dans le pavillon nord-ouest, ce salon était à l'origine la chambre du Roi

Le Salon des Dauphins

Vous avez ici ce qui fut, pour un temps très court, le petit cabinet royal

Le Salon Mauve

Cette pièce fut à l'origine la garde-robe royale

Le Salon du Balcon

La loge d'honneur installe pour la salle royale d'Henri III

La Galerie des Sacrifices

Les murs nous empruntent des sc&# 232nes es en partie 224 la religion gréco-romaine

La Bibliothèque

Cette pièce a un cabinet de portraits de chevaliers de l'Ordre du Saint Esprit.

Le Cabinet du Pasteur Fido

Pi&# 232ce utilisée par la maîtresse de maison pour recevoir ses proches invités

La Chambre de Judith

Cet ensemble de toiles ornait la chambre du Roi, transformé en salon par les Louvois

La Galerie de Médée

Dite Galerie de Médée car nous avons la représentation du récit mythologique grec

La Chambre des Arts

La Chambre des Fleurs

Ce cabinet a été créé au 17ème siècle par Charles-Henri

La Galerie de Pharsale

Dans cette galerie se trouvent les peintures murales les plus célèbres du château

Auteur

Ancy le Franc Contenu officiel

Un étonnant palais de la Renaissance sur les terres des Ducs de Bourgogne.

Le plus vaste ensemble de Peintures Murales de la Renaissance fait d'Ancy-le-Franc le rival direct de Fontainebleau.
Chef-d'œuvre de l'architecte italien Sebastiano Serlio, appelé par François 1er à sa cour, maître de la symétrie et de l'architecture du XVIe siècle.

Le Château d'Ancy-le-Franc est un fleuron de la Renaissance situé au coeur d'un grand parc en Bourgogne, au bord du canal et à quelques heures de Paris.
Classé Monument, ce vaste quadrilatère Historique contenant un décor foisonnant attribué aux plus grands artistes Italiens, Flamands et Bourguignons des XVIe et XVIIe siècles.

Depuis juillet 1999, une équipe d'experts s'applique à établir un état des lieux exhaustif pour permettre qu'elle soit conçue à bien une restauration exceptionnelle, à la mesure du caractère particulier du Palais d'Ancy-le-Franc.

Détails de la visite

Regarde comment ça marche

Installez l'application GuidiGO sur votre smartphone ou votre tablette pour découvrir et télécharger des visites guidées et les vivre en déplacement sans connexion Internet. Apprendre encore plus

Êtes-vous un créateur de contenu ?

En savoir plus sur la plateforme, comment créer des visites guidées et diffuser votre contenu.

Aperçu

Le Château d'Ancy-le-Franc est un véritable palais Renaissance de style italien en Bourgogne, en plein cœur d'un grand parc de 50 ha, construit au milieu du 16ème siècle à la fin du règne du roi François 1er et au début du règne de son fils le roi Henri II.

Ce château fut précisément bâti entre 1542 et 1550 pour Antoine III de Clermont-Tallard d'après les plans de Sébastiano SERLIO, ce qui en fait l'un des premiers châteaux à avoir été conçu d'abord sur plan.

Le château est classé parmi Les plus excellents bastiments de France dans le célèbre ouvrage d'Androuet du Cerceau (16ème siècle).

Les décors peints du château constituant l'un des témoignages les plus importants de la peinture murale en France dans la seconde moitié du 16ème siècle et au début du siècle suivant.


Une tranche d'Italie en France : le Château d'Ancy-le-Franc

Il existe en Bourgogne de nombreux châteaux historiques et itinérants, construits comme des places fortes pour protéger les habitants de la région. Cependant, l'époustouflant Château d'Ancy-le-Franc, se démarque de la tradition, il a été construit moins comme une forteresse et plus comme un symbole de statut.

La symétrie de Serlio

La première chose qui frappe lors de la visite du château, c'est la symétrie de son étonnante maçonnerie. C'est la marque de fabrique de l'architecte fondateur de la Renaissance, Sébastiano Serlio, qui avait travaillé sur le palais de Fontainebleau pour le roi François Ier avant d'être chargé de concevoir Ancy-le-Franc. Il était l'auteur d'un traité influent et un maître de l'architecture très respecté pendant la période de la Renaissance. Malheureusement, il mourut en 1554 avant l'achèvement du palais, mais ses desseins furent fidèlement suivis par son successeur.

Installé au centre d'un magnifique parc au bord du Canal de Bourgogne, le palais est construit sur un plan parfaitement carré, agrémenté d'une vaste cour centrale. L'extérieur est imposant par l'échelle mais relativement réservé dans la décoration, les goûts somptueux de ses propriétaires, les ducs de Bourgogne, ne deviennent apparents que lorsque vous franchissez la grande porte d'entrée.

Les intérieurs du Primatice

Le château doit aussi son décor époustouflant à un Italien qui a le sens de l'art. Francesco Primaticcio travaillait au château de Fontainebleau lorsqu'il a été recruté pour concevoir l'intérieur d'Ancy-le-Franc. Sous sa direction, le château a accumulé la plus grande collection de peintures murales de la Renaissance du pays, avec des œuvres de Nicolo dell’Abbate, Nicolas de Hoey et Primaticcio lui-même. Les visiteurs peuvent encore s'émerveiller devant ces chefs-d'œuvre aujourd'hui et les points forts incluent la galerie Pharsalia, avec son camée de 100 pieds, et la chambre de Diane somptueusement décorée.

Voyez-le par vous-même

Notre croisière classique à bord de La Belle Epoque offre la possibilité de visiter l'élégant Château d'Ancy-le-Franc. Si vous souhaitez en savoir plus sur cet itinéraire, n'hésitez pas à contacter l'une de nos sympathiques équipes commerciales.


Château d’Ancy-le-Franc Yonne Bourgogne

Le château d’Ancy-le-Franc a été construit dans le style Renaissance au milieu de 123 hectares de parc dans lYonne, au cœur de la Bourgogne.

C'est l'un des premiers châteaux français à avoir été construit selon un plan établi sur papier. Avant cela, les châteaux avaient tendance à être conçus au fur et à mesure. Il a été créé par l'architecte italien Sebastiano Serlio venu en France pour travailler aux châteaux de Fontainebleau et au Louvre, convoqué par le roi François Ier.

Le château appartenait autrefois à Antoine III de Clermont, époux de la sœur de Diane de Poitier. On prétend que le fantôme de la célèbre maîtresse d'Henri II qui avait un appartement ici, erre dans les chambres. Le château changea plusieurs fois de mains et tomba à l'abandon avant d'être racheté par une société immobilière parisienne en 1999. Depuis, ils ont entrepris une longue et très coûteuse restauration du château.

Magnifiques murales

À l'intérieur du château, les pièces magnifiquement rénovées et meublées et les glorieuses fresques murales du XVIe siècle peintes par les grands maîtres d'antan reprennent vie tandis que des experts restaurent les couleurs. Dans la chapelle qu'il a fallu 8 ans pour peindre, les murs anciens sont révélés pour la première fois depuis des siècles.

Elle abrite en effet la plus grande collection de fresques Renaissance en France.

A voir et à faire au Château d’Ancy

Il y a plus d'une douzaine de chambres joliment décorées dans le château avec une quantité étonnante de caractéristiques originales. L'une des plus insolites est la “Flower Room”. Avec de superbes décorations murales du 17ème siècle, il représente des fleurs qui étaient à l'époque une nouveauté. La chambre était décorée pour une jeune mariée, elle est douce et romantique et, montrant des fleurs qui à l'époque auraient été extrêmement chères, à l'époque une tulipe était un objet de collection qui coûtait l'équivalent de 15 000 €, c'était un déclaration d'amour. Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous demander si la mariée a été impressionnée ?!

La cour est extravagante et somptueusement décorée. Le Louvois Lounge est nommé en l'honneur de l'ancien propriétaire, le marquis de Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV. Il l'a acheté après avoir séjourné ici avec Louis XIV qui a passé une nuit ici, accompagné de 10 000 soldats, mettant apparemment presque en faillite les propriétaires de la famille Clermont. Louvois a chargé Le Nôtre, jardinier de Louis XIV à Versailles de concevoir les jardins.

Des foires aux vins et des concerts ont lieu dans le magnifique parc et les jardins sont l'endroit idéal pour se promener et profiter de l'orangerie, de la folie du XVIIIe siècle et de la magnifique plantation.

Plus de châteaux magnifiques à visiter en Bourgogne & Franche-Comté

Château de Germolles, le château le mieux conservé des ducs de Bourgogne fabuleusement riches
Château de Joux, le bad boy menaçant des châteaux aux 1000 ans d'histoire militaire


Châteaux historiques en France

Le mot "château" recouvre tout, des donjons et forteresses médiévaux aux bastides qui ornent de nombreux domaines viticoles. Cette page présente un choix des plus beaux châteaux français, dont certains moins connus

Séjourner dans un château Renaissance ?

Vallée de la Loire : entre Blois et Tours.
Hôtel Château de Pray - Près d'Amboise dans la vallée de la Loire - un château Renaissance de 19 chambres et restaurant classé Michelin.

Vallée du Cher : au sud de Cheverny
Chambres d'hôtes Château de Chémery - Vivez l'intimité d'un petit château Renaissance du Val de Loire. Cinq suites dans ce petit château entouré de douves.

Vallée de la Loire : près de Chinon Hôtel Château de Marçay - séjournez dans un authentique château de la Loire du XVe siècle. Quatre étoiles. 22 chambres. restaurant gastronomique .

Sarthe : proche du Mans
Hôtel Château de la Barre - Seulement cinq suites dans ce fabuleux château Renaissance, propriété de la famille de Vanssay depuis plus de 6 siècles. 100 acres ou jardins.

Charentes - Hôtel Château de Mirambeau
Hôtel de luxe cinq étoiles avec restaurant étoilé Michelin dans un château Renaissance au nord de Cognac

A la question « Combien y a-t-il de châteaux en France ? Il n'y a pas de réponse définitive. Tout dépend de ce que l'on entend par le mot "château" et selon les différentes interprétations du mot, il y aurait entre 1 000 et 7 000 châteaux en France.
L'agence des monuments historiques de France recense 6 450 châteaux ou manoirs, dont 900 appartiennent à l'État, le reste aux mains de particuliers, dont beaucoup appartiennent à des familles qui les habitent depuis des générations. Certains sont grands, d'autres relativement petits.
Même en excluant les petites résidences familiales qui se disent châteaux, il y a plus de 1 000 châteaux en France, beaucoup d'entre eux visitables mais malheureusement, ou peut-être heureusement, la plupart des sites touristiques et des voyages à forfait se concentrent sur un petit nombre de châteaux classiques, comme le ► Châteaux de la Loire, ou ► Mont Saint Michel en Normandie et s'ils valent vraiment le détour, ces joyaux du patrimoine historique de la France sont envahis par les visiteurs une grande partie de l'année.
Pour une meilleure expérience des visiteurs, il vaut la peine de jeter un coup d'œil aux centaines de châteaux historiques visitables que la France a à offrir - sur ou hors des sentiers battus.

Les listes ci-dessous présentent une trentaine des meilleurs châteaux français, dont plusieurs sont largement méconnus en dehors de leur région. Quant aux petits châteaux, la seule façon de savoir lesquels peuvent être visités, et quand, est de consulter les offices de tourisme locaux (ou leurs sites Internet), car ils peuvent être les seules sources d'informations détaillées et précises sur leur région. Les grands offices de tourisme et les guides web ont tendance à privilégier les châteaux déjà connus, ignorant souvent les monuments moins importants, notamment ceux qui sont de propriété privée.

Châteaux français : les grandes régions et les grands âges


Chenonceau - l'un des châteaux de la Loire les plus visités.

Si les châteaux ne manquent pas dans la plupart des régions et régions de France, certaines régions possèdent un patrimoine historique particulièrement riche, en raison de leur passé mouvementé ou de leur prospérité ultérieure.
Les régions qui ont connu des siècles de luttes et de conflits au Moyen Âge ont tendance à être riches en châteaux forts historiques (voir ► forteresses médiévales). d'autres régions ont un beau choix de châteaux de paix, construits comme résidences royales ou nobles quand les temps étaient bons. Dans d'autres régions, les visiteurs peuvent découvrir de nombreux châteaux construits aux XVIIIe ou XIXe siècles par des marchands ou des propriétaires aisés.

Les plus beaux châteaux historiques de France datent de la ► Renaissance (15e siècle) au « Grand siècle », le 17e siècle. Les zones avec la plus grande concentration de châteaux spectaculaires de la Renaissance et du grand siècle sont les parties de la France qui étaient à l'époque à la fois des zones agricoles prospères et à une distance relativement facile de Paris. Les châteaux de la Loire constituent en effet le plus beau groupe de châteaux ou palais Renaissance d'Europe, mais ce ne sont pas les seuls châteaux de ce type que la France a à offrir.
Au sud-est de Paris, la Bourgogne est une autre région avec de nombreux châteaux à visiter - des beaux châteaux gothiques tardifs aux châteaux néo-classiques des XVIIe et XVIIIe siècles.
Les Français appellent le 17ème siècle "le grand siècle" - le grand siècle. C'était l'époque où la France était une grande puissance européenne, et la culture française était à son apogée. C'était l'âge d'or des rois Louis XIII et Louis XIV. C'était l'époque des grands architectes, penseurs, philosophes et écrivains français. C'était l'âge baroque, mais le baroque en France n'était pas le baroque fleuri fleuri de l'Italie ou de l'Allemagne, il était exubérant, mais plus classique. C'était le début du néoclassisisme, un style né de la redécouverte de l'art et de l'architecture classiques par la Renaissance. Et en ce qui concerne les châteaux, c'est l'époque qui a vu la construction de certains des plus emblématiques des châteaux français, de beaux châteaux qui n'ont jamais eu de signification militaire, mais étaient des demeures seigneuriales, expression du prestige de leurs propriétaires.
Le plus grand des châteaux du Grand Siècle est bien sûr le Château de Versailles, grande résidence royale de Louis XIV à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Paris, qui devint aussitôt la référence par laquelle rois et princes de toute l'Europe fixèrent leurs normes architecturales.
Versailles n'a jamais été égalé en grandeur, du moins pas en France, mais les XVIIe et XVIIIe siècles ont vu la construction de nombreux très beaux petits châteaux dans toute la France, des châteaux qui ont défini le paradigme du château français jusqu'au XXe siècle.

Une sélection des plus beaux châteaux historiques de France

Châteaux du Nord de la France - Région parisienne et plus au nord

  • Château de Versailles, grande résidence royale de Louis XIV à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Paris. Ouvert toute l'année
  • Le Château de Fontainebleau , au sud de Paris - Le château royal du roi François 1. Une magnifique reconstruction Renaissance d'un château plus ancien. Ouvert toute l'année.
  • Les Château d'Écouen, 20 km au nord de Paris. Un beau château Renaissance, abritant le musée national de la Renaissance. Ouvert toute l'année.
  • Le château de Vaux le Vicomte, près de Melun, à 50 km au sud-est de Paris, avec sa symétrie classique et ses grands jardins à la française, a été le modèle qui a inspiré de nombreux autres châteaux baroques français, grands et petits.
  • Le Château d'Anet, à l'ouest de Paris, près de Dreux, en plein nord du Centre-Val de Loire. Ce château Renaissance fut la résidence de Diane de Poitiers. Propriété privée. Ouvert de février à novembre.
  • Le Château de Josselin, dans le Morbihan, en Bretagne. Sur la base d'une impressionnante forteresse médiévale, avec des tours, ce château gothique tardif/début Renaissance est l'un des sites historiques les plus impressionnants de Bretagne. Il a été entièrement restauré au XVIIIe siècle. Visites guidées.
  • Le Château d'Etelan, près de Rouen en Normandie un ravissant petit château Renaissance/gothique. Ouvert de juin à septembre
  • Le Château de Fontaine Henry : Normandie - entre Caen et la côte. Propriété privée, et dans la même famille depuis le Moyen Âge. Ouvert du printemps à l'automne.
  • Le Château de Fléville - aux portes de Nancy, en Lorraine . Réputé le plus beau château Renaissance de l'Est de la France, l'un des rares grands châteaux de cette partie de la France à avoir échappé à la démolition après la guerre de Trente Ans. Essentiellement du XVIe siècle. Ouvert à partir de mi-avril.
  • Le château de Haroué, en Lorraine, au sud de Nancy. Un grand château français classique privé, en partie entouré de douves. Ouvert les week-ends de juin à août, et tous les jours de mi-juillet à mi-août.

Châteaux du centre de la France - de la vallée de la Loire à la Bourgogne

  • Les châteaux Renaissance de la Loire (Voir Châteaux de la Loire) et de la Touraine. Les châteaux Renaissance les plus célèbres et les plus visités de France - bien que certains, comme Chambord et Chenonceaux, soient beaucoup plus visités que d'autres.
  • Parmi les châteaux de la Loire, Cheverny, au sud-ouest d'Orléans, est le plus grand château classique datant pour l'essentiel du XVIIe siècle.
  • Le château du 16ème siècle d'Azay-le-Rideau, entre Tours et Saumur (Voir Châteaux de la Loire), est l'un des meilleurs et des plus beaux châteaux Renaissance d'Europe
  • Le château Renaissance de Montgeoffroy se dresse à l'est d'Angers dans les Pays de la Loire. Il est ouvert tous les jours en juillet et août, et sinon du mercredi au dimanche de mars à octobre. Propriété privée.
  • Le Château d'Ainay le Vieil - Claque au centre de la France, au sud de Saint Amand Montrond, région Centre -Val de Loire. Un ravissant petit château Renaissance construit dans les fortifications d'une forteresse médiévale, entouré de douves. Propriété privée - dans la même famille depuis plus de 5 siècles. Ouvert de mars à mi-novembre.
  • Le Château de Meillant, également à l'extrême sud du Centre-Val de Loire. Un château de style gothique tardif/début Renaissance résolument magnifique, avec des tapisseries ornées et des plafonds peints, ouvert tous les jours de mars au 16 novembre
  • Le château de Bussy-Rabutin. Un beau château entouré de douves du XIVe au XVIe siècle dans les collines à l'ouest de Dijon en Bourgogne. Ouvert toute l'année sauf le 1er janvier
  • Le Château d'Ancy le Franc. A l'est d'Auxerre, en Bourgogne, se trouve un beau château Renaissance à l'italienne. Propriété privée. L'intérieur contient la plus grande collection de peintures murales et de décorations de plafond de la Renaissance en France. Ouvert de fin mars à mi-novembre.
  • La Châte au de St Fargeau. au nord de la Bourgogne, est un grand château du XVe - XVIIe siècle. Propriété privée. De mi-juillet à mi-août, ce château propose des visites nocturnes avec des reconstitutions historiques. Les vendredis et samedis il y a un grand événement historique son et lumière.
  • Le Château de Cormatin, en Bourgogne. Un beau château néoclassique situé dans un beau parc et entouré de douves. Intérieurs richement décorés, y compris les "chambres dorées". Ouvert tous les jours d'avril à mi-novembre.

Beaux châteaux du sud de la France

  • Le château de Lapalisse, ou La Palice. A l'est de Vichy, en Auvergne, il s'agit d'un imposant château du XVIe - XVIe siècle perché sur une falaise au-dessus de la Besbre et du village de Lapalisse. L'intérieur a des tapisseries historiques et un unique "salon doré" du 16ème siècle avec un plafond doré.
  • Le Château de Panloy, près de Saintes en Charentes, a été construit en 1760 et appartient depuis à la même famille.. sorti indemne de la Révolution française. Son mobilier intérieur est tout à fait authentique. Ouvert d'avril au 1er novembre.
  • Le Château de Milandes est l'un des nombreux petits châteaux attrayants de la Dordogne. Propriété privée. Ouvert tous les jours de fin mars à mi-novembre et pendant les vacances d'hiver.
  • Le Château de Montbazillac, sud de la Dordogne. Construit au milieu du XVIe siècle, c'est l'un des plus beaux châteaux viticoles français. L'intérieur n'a pas beaucoup d'intérêt historique, mais l'emplacement est superbe. Propriété de la coopérative viticole locale. Dégustation de vins gratuite incluse.
  • Le Château de Laréole - 40 km au nord-ouest de Toulouse, dans la région Midi-Pyrénées de l'Occitanie. Un remarquable château de la fin de la Renaissance commencé en 1589.
  • Le Château de Merville - 25 km au nord-ouest de Toulouse, dans la région Midi-Pyrénées de l'Occitanie. Un château français classique construit dans le style du sud-ouest. Visites du château tous les jours l'après-midi juillet et août. A d'autres moments, n'hésitez pas.
  • Le Château de Lourmarin, au nord d'Aix en Provence. le plus ancien château Renaissance de Provence. Appartient à la fondation Louis Vuibert. Ouvert toute l'année
  • Le Château de la Verdière, en Provence intérieure, est un impressionnant château français du XVIIIe siècle construit dans le style provençal. Un château privé ouvert au public les après-midi de juillet et août, sauf le lundi
  • Les meilleures villes françaises - les plus connues et les moins connues..
  • Beaux villages de France - une liste originale de beaux villages.
  • Villes fortifiées en France Villes et villages encore entourés ou en grande partie entourés de leurs anciennes murailles.
  • Les grandes cathédrales de France
  • France sauvage France rurale et pays des collines françaises.

Photo ci-dessus : Château d'Azay le Rideau, vallée de la Loire.


Château de Milandes , Dordogne


Château de Bazoches

Le Château de Bazoches du XIIe siècle a appartenu à 40 propriétaires différents, issus de 20 familles différentes au fil du temps. Château féodal de Bourgogne, il fut adopté en 1675 par le maréchal de Vauban, grand ingénieur militaire de Louis XIV, et maître incontesté des sièges et de l'architecture militaire du XVIIe siècle. C'est ici qu'il a conçu plus de 300 constructions et sites fortifiés. Le roi Richard cœur de lion y a séjourné à plusieurs reprises, et il appartient toujours aux descendants de Vauban aujourd'hui. Un véritable point culminant de cette visite est les vues lointaines spectaculaires sur Vézelay, à 10 km.


Chapitre 2 : Témoigner de l'histoire sur la route de Beaune

Chapitre 2 : Témoigner de l'histoire sur la route de Beaune

Jour 2 : Pas question Vézelay, où est Orson Welles, s'il vous plaît, ne faites pas pipi sur notre photo, le château moins visité, mon Dieu, je n'ai pas vu ce panneau, connaissez-vous le chemin de Fontenay, nous sommes sur la route de nulle part , Chère Abbaye, Bien sûr maintenant, j'ai appuyé sur le bouton rouge, j'ai un beaune à choisir, B&B Heaven, un bar d'hôtel exCEptionnel, des rencontres entre amis, un dîner sous les arches d'or et des bonnets de nuit avec Paco

Apparemment, après une bonne nuit de sommeil, mon plan était de descendre tôt vers un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, l'Abbaye Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay, pour commencer une journée de conduite bien remplie. Mon cœur était de visiter cette abbaye, mais tomber mort tôt le deuxième jour semblait être une idée folle (bien que Tracy ait judicieusement acheté une assurance voyage, le vol de retour aurait donc été pris en charge). Je me suis réveillé à 7h (après m'être endormi vers 2h30), mais j'ai réinitialisé l'alarme de l'iPhone (au grand plaisir et à la surprise de ma femme plus tard) un peu avant 9h.

Nous avons pris un copieux petit-déjeuner calorique composé de petits pains, de confiture, de bonbons, de fromage et de café à l'hôtel Normandie (c'était 9 € pièce, et bien que je n'aie pas l'habitude de prendre ces petits-déjeuners d'hôtel, nous avons fait une exception donc nous n'avons pas perdre du temps à chercher un endroit pour manger). Nous étions sur la route vers 10 heures. Il ne fallut pas longtemps pour nous retrouver enveloppés par les vignobles vallonnés et pittoresques de Chablis.

Pour une raison quelconque, chaque fois que je pense à Chablis, je me rappelle Orson Welles et Paul Masson. "Nous ne vendrons pas de vin avant l'heure."

À la recherche d'une assemblée pour prendre une photo de la belle campagne, nous avons trouvé un endroit pour sauter et prendre quelques photos. Alors que j'étais sur le point de prendre la photo de la petite maison dans la prairie (vignoble), j'ai remarqué quelque chose qui bougeait au premier plan. Il semblait que quelqu'un devait prendre une pause pour une pause pipi rapide (non, je n'ai pas pris la photo avec lui). Hé, quand tu dois y aller.

Il a enfin trouvé un soulagement, nous avons finalement pris nos photos et nous nous sommes dirigés vers la petite ville d'Ancy-le-Franc pour découvrir un château historique.

A environ 45 minutes d'Auxerre se trouve le Château d’Ancy-le-Franc, qui a été construit au milieu du 16ème siècle. Selon sa littérature, le Château d’Ancy-le-Franc contient "la plus grande collection de peintures murales de la Renaissance en France." Il est également situé à l'intérieur d'un vaste parc. Nous nous sommes garés et avons marché vers le château, encore une fois sans une autre âme en vue (où est tout le monde ?).

Un peu d'histoire : « Le château d'Ancy-le-Franc est le chef-d'œuvre de Serlio, architecte italien du roi François Ier. Le marquis de Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV, acquiert le château à la fin du XVIIe siècle et en fera son propre Versailles. Le conservateur du château, au service du roi François Ier puis de son fils Henri II, était un grand amateur et mécène. Il invitera les grands maîtres italiens et flamands de l'école de Fontainebleau à réaliser la décoration des appartements. Notre mini leçon d'histoire terminée, nous sommes passés à autre chose.

Le château comprenait cinq appartements, trois galeries, une chapelle, une salle des gardes, des chambres et des bureaux. Le prix d'entrée était de 8 € avec un supplément de 4 € pour l'audioguide intéressant, et nous sommes partis visiter ce château situé hors des sentiers battus et cela s'est avéré être une visite plutôt cool.

Certains des points saillants (pas dans un ordre particulier):

Nous avons traversé la Chapelle du XVIe siècle, qui est une chapelle privée du XVIe siècle magnifiquement restaurée.

La Salle des Gardes a été décorée à l'origine pour l'arrivée du Roi Henri III (je me demande s'il a déjà dit, “Tu peux m'appeler Roi ?”), et était la partie principale de l'appartement du roi.

La Salle à Manger servait autrefois d'antichambre au roi (est-ce là qu'on joue au poker ?) et a ensuite été transformée en salle à manger au XIXe siècle.

Le Salon Louvois, décoré de feuilles d'or commémorant la visite de Louis XIV, doit son nom au marquis de Louvois qui accompagna le Roi Soleil lors de sa visite en 1674.

Le Salon Mauve contient un magnifique cabinet florentin. C'était vraiment une pièce assez complexe.

Bien que cela ressemble à une chambre pour un chien religieux, Le Cabinet Pastor Fido était un lieu de prédilection pour se détendre. C'était une pièce difficile à photographier en raison de l'éclairage, mais voici quelques-unes des nombreuses peintures et un aperçu de son plafond à caissons.

Bien que je n'aime pas les sacrifices d'animaux, La Galerie de Sacrifices contient d'intéressantes peintures murales monochromes d'hommes et de femmes emmenant des animaux à l'autel pour être abattus (ces personnes avaient vraiment besoin de passe-temps différents).

Il y a aussi un bureau intrigant et magnifique qui s'ouvre pour devenir un théâtre miniature qui contient des tiroirs secrets. Seules de petites pièces y étaient jouées, supposai-je.

La Chambre de Judith est le lieu de séjour de Françoise de Poitiers – Je ne comprends pas le nom non plus. À présent, j'étais prêt pour une sieste, mais nous avons continué.

Nous nous sommes arrêtés pour sentir (enfin, voyez) les fleurs de La Chambre de Fleurs.

La Galerie de Pharsale contient un chef-d'œuvre français de la peinture représentant la bataille de Pharsule en 49 avant JC entre les armées de Pompéi et de César. Aie!

Hé, qui a volé les poches de cette table de billard dans la salle du balcon ?

Avertissement: Les gens étaient un peu plus petits dans l'ancien temps & regardez votre tête entrer dans certaines pièces!

Dans La Galerie de Medée, nous avons regardé une peinture qui dépeint une histoire où une femme a tué et mangé des enfants. Et nous pensions que les sacrifices d'animaux étaient mauvais.

Enfin, nous sommes arrivés à La Salon Jaune (chambre de Diane), redécorée au XVIe siècle pour l'omniprésente Diane de Poitiers (cette fille circulait), la belle-sœur du bienfaiteur du château. Les belles peintures murales ont été restaurées entre 2002 et 2013.

Les plafonds dans tout le château étaient également assez remarquables.

Nous avions voulu visiter les jardins luxuriants, mais à 12h30, ils ont rapidement fermé le château et les jardins pendant 90 minutes. Au moins, nous avions pris une photo de l'intérieur du château, cela devrait donc suffire.

Alors que nous partions, du coin de l'œil, Tracy a vu un panneau qui disait : "S'il vous plaît pas de photographie." Oups, trop tard, mais je m'en souviendrai si nous revenons un jour.

Il était maintenant temps de faire tamponner notre carte UNESCO (pourquoi n'intègrent-ils pas cette idée après toutes ces années ?). Sur notre demi-heure de route pour l'Abbaye de Fontenay, nous sommes passés village après village qui étaient fermés. « Nous sommes certainement sur la route la moins fréquentée », Tracy observa.

Les routes étroites serpentent à travers la forêt…

…et nous a emmenés dans l'un des meilleurs sites que nous ayons visités tout au long de notre voyage, l'Abbaye de Fontenay, datant du XIIe siècle.

l'Abbaye de Fontenay est l'une des plus anciennes abbayes cisterciennes au monde, fondée en 1118 par Saint Bernard. Je suppose que chaque chien a sa journée. En fait, Saint Bernard de Clairvaux est un gros bonnet parmi les saints français.

Bien que les moines soient partis après la Révolution française, ceux qui l'ont utilisé à des fins industrielles ont conservé tous les édifices romans qui se dressent ici aujourd'hui. Elle est achetée par Elie de Mongolfier, le neveu des inventeurs de la montgolfière, en 1820, et la propriété est transformée en papeterie.

La papeterie fait faillite en 1905 (trop d'encre rouge je suppose), et l'année suivante elle est rachetée par Edouard Aynard, banquier et amateur d'art lyonnais (qui se trouve également marié à un mongolfier). Il a commencé les travaux de restauration, qui ont été achevés en 1911. La famille poursuit ses efforts aujourd'hui.

Les couleurs d'automne commençaient à changer. We peered inside the gate onto the gorgeous grounds, bought our €10 billet to enter (no audioguide available) and started on our self-guided tour.

We were quiet as a monk as we strolled around on a picture-perfect afternoon. With the drought we’ve been suffering through in Southern California, it was nice to see some green grass again.

We lingered for some photos.

The Abbey Church, consecrated in the 15th century, is the first stop along the way.

It never ceases to amaze me on all our trips to walk through structures built nearly 1,000 years ago.

Climbing a small set of stairs, we quickly walked through the Dormitory, which dates back to the 15th century. The ceiling’s frameworklooks similar to an upside-down hull of a ship.

The heart of the monastery is the Cloisters…

…where you can catch a glimpse of the bell tower.

After visiting the Chapter House…

…we forged our way into The Forge, built by the monks in the early 13th century. Fontenay’s monks were quite adept at producing tools.

The water wheel powered large hydraulic hammers that helped them make these tools.

Back outside we just wandered for about 20 minutes…

…in very peaceful surroundings. You see, I can relax.

I love traveling in autumn when the crowds are so sparse. I doubt there were 25 people here when we visited.

We said goodbye to some nearby cows and mooved au.

Now it was time to set sail for Beaune. Back on a larger road, the next toll booth appeared. Always the dutiful husband, I heeded Tracy’s advice from yesterday and avoided the big red button like the plague, and pressed the black button. Nothing happened. Then I heard Tracy say, “Oh no, you have to push the red button at this one.” Marriage and toll booths are complicated.

Speaking of complicated, as we drove into Beaune, suddenly our GPS decided to take a mini-siesta, its pointer pointed directly in between two streets we could take to get us to our B&B. I decided to head toward Beaune’s town center. Well that move woke her up. “Turn left. Turn right. Make an immediate U-Turn. You’re an idiot!” On second thought, that last one might have been uttered by Tracy.

With our GPS freaking out, for the better part of ten minutes I drove virtually every street in Beaune. “Hey look,” Tracy said, “there’s the Hôtel Le Cep (the place where our friends were staying). I wonder if we are nearby.” Within five seconds, we got the answer. Our GPS proudly stated, “You have arrived at your destination.” I hate it when she’s right, but there, directly on the other side of the ring road, stood what would become one of the best lodging choices we have ever made.

Les Jardins de Loïs is a large house encompassing four rooms and overlooking an expansive enclosed garden (perfect for afternoon wine sipping).

The location could not be beat (only five minutes to the Hospices and ten minutes to all our restaurant choices). We walked through the lovely breakfast area on the way to our great room.

It had a large bathroom with a glorious walk-in shower (no death shower here). Our host, Phillipe (he and his wife, Anne-Marie, are the owners of this wonderful property), explained that he has traveled a lot, and he finds it tiring to wake up and having to hassle with an undersized shower. A man after my own heart. He also explained we wouldn’t see too much of him because the wine harvest was starting the following day, and he owns four hectares.

Tracy and I had plans to meet our friends Greg and Gloria over at the Hôtel Le Cep bar, so after a short nap and a long shower, we walked the five minutes to their beautiful hotel for pre-dinner cocktails. If you’re willing to spend a few more dollars than me, this would be an excellent choice in Beaune, as well (photo below is from hotel web site).

It was just about a ten-minute walk to our restaurant for the first night in Beaune, Caveau de Arches. The nondescript exterior opened into a really cool interior.

We dined in the caves without having to dodge stalactites or stalagmites.

More than the food, what set this restaurant apart was the excellent and friendly service, plus the ambiance couldn’t be beat.

Best dishes of the night were the escargot, the steak and the crepes Suzette. They also had a delectable selection of cheese from the region. Coupled with two bottles of wine, it was a great evening (yes, I was feeling good).

Not sufficiently lubricated, we all headed back to the hotel for a nightcap…or two. As many of you know, we usually travel to Europe with friends Kim and Mary, and invariably Mary might mix up a name or two along the way. Since they were not here, fortunately Gloria stepped up to the plate.

After our first nightcap (yes, we would have a doubleheader), Gloria wanted to introduce me to our bartender, who was originally from Poland. “I’d like you to meet Paco,” elle a dit. I could tell by the bartender’s perplexed look that Paco, not a common Polish name, probably had his name lost in translation by Gloria the evening before. Of course, after a couple of nightcaps, now I don’t even remember his real name, although he was a heck of a bartender. One of his sidekick’s name we all remember. “I am Elvis,” he stated, which had us all shook up (like my martini).

An ill-advised Rusty Nail to end the evening assured that I would have no trouble sleeping on this night, although walking back to the B&B might be another challenge.

Since it was way past my bed time, we decided to say, “Au revoir,” and vowed to meet at the hospital in the morning. For us, it just isn’t a trip to Europe if we don’t visit at least one hospital.

Next: Chapter Three: MaiTai and The Amazing Technicolor Dream Roof, Second To Nun, Our Man Rogier, Woman Of The Cloths, It’s All About The Tapestries, The “Elevator List” Revisited, Historic Cellars, Wine In Our Spacious Backyard & Dinner At The God Of The Grape Harvest


Indice

Desde el siglo XII existía en Ancy-le-Franc una fortaleza de la cual una torre todavía existía al final del siglo XVI. [ 2 ] ​ A partir del año 1544 el castillo actual fue construido a petición de Antoine III de Clermont (1498-1578), cuñado de Diana de Poitiers e hijo de Anne de Husson, condesa de Tonnerre. Los planos del edificio se atribuyen tradicionalmente al arquitecto italiano Sebastiano Serlio, que el rey Francisco I había hecho llegar a Francia. A la muerte de Serlio en 1554 en Fontainebleau, el arquitecto Pierre Lescot, se hizo cargo de las obras en el espíritu de los planos originales de Serlio. La decoración interior es obra de Primaticcio, que también estaba trabajando en el château de Fontainebleau.

Antoine de Clermont murió en 1578, dejando el castillo inacabado. Fue su nieto Charles-Henri quien retomó la obra. El castillo fue entonces a capaz de alojar a los invitados más prestigiosos: Enrique III (esperado, pero que no se quedará en el castillo), Enrique IV en 1591, Luis XIII, en 1631, y Luis XIV, en 1674.

En 1683, los Clermont-Tonnerre debieron vender la tierra de Ancy-le-Franc y el castillo paso a manos de François Michel Le Tellier de Louvois, ministro de Luis XIV. Al año siguiente, Louvois adquirió el condado de Tonnerre, constituyéndose así un vasto dominio. Hizo construir los comunes y confió a Le Nôtre la disposición del parque.

Después de la Revolución, el último marqués de Louvois logró recuperar la posesión del castillo. Hizo rehabilitar el parque, largo tiempo abandonado, aunque con un trazado diferente. Modificó también la decoración interior. El castillo recuperó su esplendor pasado.

En 1844 Ancy-le-Franc fue cedido a Gaspard Louis Aimé de Clermont-Tonnerre, un descendiente de Antoine III de Clermont. A continuación, pasó por varias manos, incluyendo las de los príncipes de Mérode.

Hoy es propiedad de una sociedad privada que llevó a cabo su restauración.

La arquitectura del castillo es el resultado del encuentro entre Antoine de Clermont y Sebastiano Serlio. De hecho, aunque el arquitecto fuese el italiano, supo utilizar los frutos de la tradición francesa.

El castillo se basa en un esquema de planta central y cuadrangular. Cuatro logis que forman un cuadrado están cada uno flanqueado por un pabellón saliente en las esquinas. Esta planta se inspira en las plantas llamadas en «pi» muy utilizadas en Francia en ese momento. Serlio separó los dos niveles de los alzados mediante una amplia cornisa sobre la que reposan los huecos del segundo nivel. El arquitecto utilizó para el primer nivel el orden toscano y en el segundo nivel el orden dórico. En ambos niveles, los huecos están enmarcados por pilastras adosadas. Téngase en cuenta que hasta el siglo XVII, un tramo sobre dos solamente estaba abierta. Serlio quería crear un ritmo alternado entre huecos abiertos y tramos ciegos.

Para la fachada del patio interior, Serlio empleó en el primer nivel el orden corintio y en el segundo nivel el orden compuesto. Una vez más, quería jugar con un ritmo alternado entre los huecos abiertas y los nichos enmarcados por pilastras. Estos nichos están adornados con una cáscara interior. Serlio abrió una triple arcada en la planta baja, que es una reminiscencia de la Villa Madama de Rafael.

Serlio supo plegarse a las exigencias del patrocinador coronando el edificio con un techo empinado como el castillo de Villandry y utilizó la piedra caliza de Borgoña. El interior del castillo incluye pinturas murales a partir de los dibujos del Primaticio o de Nicolò dell'Abbate, techos artesonados, boiseries finamente esculpidas, ornamentaciones coloreadas.


Voir la vidéo: la st hubert à st hubert (Mai 2022).