L'histoire

Livres sur la guerre des roses

Livres sur la guerre des roses


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Parcourez notrelivres recommandés

Guerres
Travaux généraux
Guerre des roses
Croisades
Guerre de Cent Ans
1066
Châteaux

Livres - Moyen Âge - Guerres des Roses

Guerre des roses

Bosworth 1485, The Downfall of Richard III, Christopher Gravett. Un excellent récit de la bataille de Bosworth, prenant pleinement en compte l'archéologie récente qui a déplacé le site de la bataille et produit le corps de Richard III ! Le résultat est un récit convaincant de la bataille qui combine les preuves parfois contradictoires des sources écrites avec la gamme impressionnante de découvertes du champ de bataille pour produire un récit cohérent de la bataille (Lire la critique complète)

Le Seigneur Pasteur, George Peter Algar. Une novélisation de l'histoire vraie d'Henry, 10e Lord Clifford, qui a été enlevé après la mort de son père à la bataille de Towton, et élevé dans la clandestinité par son ancienne nourrice et son mari berger. Le plan de base de l'histoire est bien documenté, mais l'écart de vingt ans entre la disparition d'Henry et son retour après Bosworth est un mystère, et c'est à ce moment qu'Algar définit la plupart de son histoire divertissante. [lire la critique complète]

Edouard IV et la guerre des roses, David Santiuste. Un regard sur la carrière militaire d'Edouard IV, le vainqueur souvent négligé de la partie principale de la guerre des roses, et un roi qui a régné pacifiquement pendant près de douze ans avant de mourir de mort naturelle. [lire la critique complète]

Bosworth 1485 , (série de campagne) Christopher Gravett.Détaillé, coloré et bien illustré, ce livre comprend une très bonne section sur les jeux de guerre et la bataille couvrant tout, de l'échelle de la figure au nombre de joueurs et de commandants. le livre couvre également bien la course jusqu'à la bataille et contient de nombreuses cartes.


Les guerres des roses

Les Les guerres des roses étaient une série de guerres civiles anglaises du XVe siècle pour le contrôle du trône d'Angleterre, entre les partisans de deux branches cadettes rivales de la maison royale de Plantagenet : la maison de Lancastre, représentée par une rose rouge, et la maison d'York, représenté par une rose blanche. Finalement, les guerres ont éliminé les lignées masculines des deux familles, ce qui a conduit à la fin du règne Plantagenêt et à l'ascension ultérieure de la dynastie Tudor. Le conflit a duré à travers de nombreux épisodes sporadiques entre 1455 et 1487, mais il y avait des combats liés avant et après cette période entre les parties. La lutte pour le pouvoir s'est déclenchée autour de troubles sociaux et financiers après la guerre de Cent Ans, déployant les problèmes structurels du féodalisme bâtard, [ citation requise ] combiné avec l'infirmité mentale et la faiblesse du règne du roi Henri VI, qui ont ravivé l'intérêt pour la revendication de la maison d'York sur le trône par Richard d'York. Les historiens ne sont pas d'accord sur lequel de ces facteurs était la principale raison des guerres. [5]

    règne pendant la majeure partie de la période Extinction de la Maison de Lancastre hérite de la revendication Lancastre

Victoire lancaster éventuelle

Avec la mort de Richard d'York en 1460, la demande a été transférée à son héritier, Edward. Après une contre-attaque lancastrienne en 1461, Edward revendique le trône, et la dernière résistance lancastrienne sérieuse prend fin lors de la bataille décisive de Towton. Edward était donc sans opposition en tant que premier roi Yorkiste d'Angleterre, comme Edward IV. La résistance couve dans le nord de l'Angleterre jusqu'en 1464, mais la première partie de son règne reste relativement paisible.

Une nouvelle phase des guerres a éclaté en 1469 après que le comte de Warwick, le noble le plus puissant du pays, a retiré son soutien à Edward et l'a jeté derrière la cause lancastrienne. Les fortunes ont changé à plusieurs reprises lorsque les forces Yorkistes et Lancastre ont échangé des victoires tout au long de 1469-70 avec même Edward capturé pendant une brève période en 1469. Lorsqu'Edward s'est enfui en Flandre en 1470, Henri VI a été réinstallé en tant que roi, mais sa reprise de règne a été de courte durée, et il a été déposé à nouveau l'année suivante avec la défaite de ses forces à la bataille de Tewkesbury. Peu de temps après, Edward entra à Londres sans opposition, reprit le trône et fit probablement tuer Henry. Tous les dirigeants lancastriens importants étant désormais bannis ou tués, Edward a régné sans opposition jusqu'à sa mort soudaine en 1483. Son fils de 12 ans a régné pendant 78 jours sous le nom d'Edouard V. Il a ensuite été déposé par son oncle, le frère d'Edouard IV, Richard, qui est devenu Richard III.

L'accession de Richard III s'est produite sous un nuage de controverse, et peu de temps après son accession au trône, les guerres ont repris avec la rébellion de Buckingham, alors que de nombreux Yorkistes purs et durs ont abandonné Richard pour rejoindre les Lancastre. Alors que les rébellions manquaient de coordination centrale, dans le chaos, l'exilé Henry Tudor, fils du demi-frère d'Henri VI, Edmund comte de Richmond et chef de la cause lancastrienne, revint au pays après son exil en Bretagne à la tête d'une armée de forces combinées bretonnes, françaises et anglaises. Richard a évité un conflit direct avec Henry jusqu'à la bataille de Bosworth Field en 1485. Après la mort de Richard III et la défaite de ses forces à Bosworth Field, Henry a assumé le trône sous le nom d'Henri VII et a épousé Elizabeth d'York, la fille aînée et héritière d'Édouard IV, unissant ainsi les deux revendications. La maison des Tudor a régné sur le royaume d'Angleterre jusqu'en 1603, avec la mort d'Elizabeth I, petite-fille d'Henri VII et d'Elizabeth d'York.

Peu de temps après qu'Henry ait accédé au trône, le comte de Lincoln, un sympathisant Yorkiste, a présenté Lambert Simnel comme un imposteur Edward Plantagenet, un prétendant potentiel au trône. Les forces de Lincoln ont été vaincues et il a été tué à la bataille de Stoke Field en 1487.


Aperçus généraux et manuels

La guerre des roses a attiré une série d'historiens de haut niveau. Le plus influent parmi les contributeurs ultérieurs a été le bref article de McFarlane (McFarlane 1981). Harriss 2005 et Pollard 2000 sont des récits détaillés contrastés, respectivement, jusqu'en 1461 et de l'ensemble du XVe siècle. Goodman 1981 est toujours la meilleure histoire militaire des guerres. Pollard 2001 et Carpenter 1997 sont des manuels préférés et offrent des interprétations contrastées. Royle 2009 recycle l'histoire traditionnelle, dont l'auteur fait remonter à 1399. Hicks 2010 cherche à expliquer toute l'époque. Ross 1976 adopte une approche plus large et moins narrative.

Charpentier, Christine. Les guerres des roses : la politique et la constitution en Angleterre, v. 1437-1509. Cambridge, Royaume-Uni : Cambridge University Press, 1997.

L'enquête la plus complète et la plus à jour qui est le manuel scolaire standard. Suit Watts 1996 (cité sous La Première Guerre et son long préambule) en écartant Henri VI et adopte une opinion très favorable d'Edouard IV.

Bonhomme, Antoine. Les guerres des roses : activité militaire et société anglaise, 1452-1497. Londres : Routledge et Kegan Paul, 1981.

La meilleure histoire militaire qui traite en profondeur du recrutement, de la main-d'œuvre et de la logistique.

Harriss, Gerald L. Façonner la nation : Angleterre 1360-1461. Oxford : Oxford University Press, 2005.

Maintenant, l'histoire standard pour les préliminaires. Particulièrement fort sur la période avant 1447, mais a beaucoup de valeur à dire concernant le préambule et le déclenchement de la guerre des roses.

Hicks, Michael. Les guerres des roses. New Haven, Connecticut : Yale University Press, 2010.

Enquête complète qui explique pourquoi les guerres ont commencé, pourquoi elles ont continué à se reproduire et pourquoi elles ont cessé en termes de contexte économique plus large. Moins défavorable que la plupart à Henri VI et Marguerite d'Anjou sceptique à l'égard d'Henri VII.

McFarlane, Kenneth B. "Les guerres des roses". Dans L'Angleterre au XVe siècle. Par Kenneth B. McFarlane, 231-268. Londres : Hambledon Press, 1981.

Conférence brillante et superbement documentée par l'inspirateur de toutes les études modernes.

Pollard, Anthony J. Angleterre médiévale tardive 1399-1509. Harlow, Royaume-Uni : Longman, 2000.

Un compte rendu très complet de l'histoire politique avant et pendant les guerres des roses qui passe en revue de manière exhaustive toute la littérature pertinente. A tendance à s'asseoir sur la clôture.

Pollard, Anthony J. Les guerres des roses. 2e éd. Basingstoke, Royaume-Uni : Macmillan, 2001.

Publié pour la première fois en 1988. Enquête concise, accessible, fiable et complète de toute la séquence des guerres. Un favori des étudiants.

Ross, Charles D. Les guerres des roses. Londres : Tamise et Hudson, 1976.

Compte rendu succinct et bien illustré de la plupart des aspects des guerres.

Royle, Trevor. La route de Bosworth Field : une nouvelle histoire des guerres des roses. Londres : Little, Brown, 2009.

Adopte une vision très lointaine et offre une interprétation traditionnelle très accessible.

Les utilisateurs sans abonnement ne peuvent pas voir le contenu complet de cette page. Veuillez vous inscrire ou vous connecter.


Personnes qui ont voté sur cette liste (159)

Ces livres ne se déroulent pas dans la guerre des roses, ils n'appartiennent donc pas à cette liste : Death Comes to Pemberley, Gentlemen Prefer Blondes, Pure White and Deadly, The Paris Wife, Jane Eyre, Schindler's List et Wuthering Heights.

S'interroger sur My Lord John par Heyer. N'est-ce pas une période antérieure?

Je pense qu'il s'agit de l'un des demi-frères d'Henry V, donc probablement.

La fille du faiseur de rois aux numéros 33 et 65 semble être le même livre. Existe-t-il un moyen de combiner les doublons ?

Cela aurait dû l'obtenir.

Susanna - Censored by GoodReads a écrit : "Je pense qu'il s'agit de l'un des demi-frères d'Henry V, donc probablement."

J'ai vérifié ses dates - il est mort en 1435, donc en dehors de la plage désignée.

Il en va de même pour Katherine d'Anya Seton, les 2 autres livres sur Katherine Swynford, Three Edwards de Costain, Within the Hollow Crown, et probablement Crown in Candlelight (autant j'aime ce livre). Oh, et un livre intitulé 1415 : l'année de gloire d'Henry V ne convient pas non plus.

Je vois des titres de non-fiction sur cette liste, qui s'intitule "fiction historique". Cela indiquerait seulement les romans ?

Supprimé : The Royal Kidnapping, qui, d'après le texte de présentation, a un cadre moderne.

Susanna - Censored by GoodReads a écrit : "Supprimé : The Royal Kidnapping, qui du texte de présentation a un cadre moderne."

On dirait que quelqu'un a spammé les listes. La fiction historique, ce n'est pas le cas.

Cette liste s'appelle "Historical Fiction: Wars of the Roses", mais elle contient tout un tas de livres de non-fiction.

Ce ne sont pas des récits de la guerre des roses :
La famille conquérante (1066-1216 est-ce même de la fiction ?)
Les Trois Edwards (Edward I, II, III ne pense pas non plus que ce soit de la fiction)
La Rose Noire (1200s)
Fille du Temps (cadre moderne discutant de Richard III et des princes disparus)
My Lord John (se termine avant 1435)

Non-fiction :
La fabrication de la dynastie Tudor
Le prince parfait
Sang Royal (Champs Bertram)
Lettres des reines d'Angleterre
Année des Trois Rois
Kings & Queens of England: La vie et le règne des monarques d'Angleterre
Et il y a beaucoup plus sur la deuxième page.

Dawn a écrit : « Ce ne sont pas des récits de la guerre des roses :
La famille conquérante (1066-1216 est-ce même de la fiction ?)
Les Trois Edwards (Edward I, II, III ne pense pas non plus que ce soit de la fiction)
La Rose Noire (1200s). "

Il y a aussi beaucoup plus sur la première page. En plus de ceux ci-dessus, les livres de non-fiction sur la première page que j'ai remarqué sont :

La princesse dans la tour
Les guerres des roses
Elisabeth d'York
Maîtresse de la monarchie : la vie de Katherine Swynford
(tout par Alison Weir)

La guerre des femmes de cousins ​​- Philippa Gregory, David Baldwin et Michael Jones
(oui, Gregory est un écrivain de fiction, mais c'est son livre de non-fiction)

Les Plantagenets : les rois guerriers qui ont fait l'Angleterre - Dan Jones
La guerre des roses - Dan Jones

The Woodvilles: The Wars of the Roses and England's Most Infamous family - Susan Higginbottom (un autre écrivain qui écrit à la fois de la fiction et de la non-fiction)

Blood Sisters : Les femmes derrière la guerre des roses - Sarah Gristwood

Les Plantagenets - Derek Wilson

Roi d'hiver : Henri VII et l'aube de l'Angleterre Tudor - Thomas Penn

Elizabeth d'York : La reine Tudor oubliée - Amy License

Richard III : la légende noire de l'Angleterre - Desmond Seward
La dernière rose blanche - Desmond Seward

Les derniers jours de Richard III - John Ashdown-Hill

Elizabeth Woodville : la mère des princes dans la tour - David Baldwin

Bosworth : La naissance des Tudors - Chris Skidmore

Katherine Swynford : L'histoire d'une maîtresse médiévale - Jeanette Lucraft

Certes, certains d'entre eux, comme tous les livres de Weir et Licence, prennent tellement de libertés avec les faits, surtout lorsque leurs auteurs écrivent comme s'ils avaient un lien mental direct avec les gens qui vivaient il y a 500 ans et savaient exactement ce qu'ils ressentaient. , qu'ils peuvent aussi bien être considérés comme de la fiction. Mais techniquement, ils sont toujours considérés comme de la non-fiction.

ETA : Livres de non-fiction sur la deuxième page, en plus de ceux mentionnés dans le post précédent :

Anne Neville - Michael Hicks

La Tour de Londres - Peter Hammond (ceci est un guide !)

La vie et l'époque de Richard III - Anthony Cheetham

Richard III - David Baldwin

Quatre rois gothiques - Elizabeth Hallam

Blood & Roses : la famille Paston au XVe siècle - Helen Castor

Les Trois Richards - Nigel Saul

Marguerite d'York : la duchesse diabolique - Christine Weightman

1415 : Année de gloire d'Henry V - Ian Mortimer

Les guerres des roses - Desmond Seward

Richard III - Paul Murray Kendall

Bosworth 1485 : Psychologie d'une bataille - Michael Jones

Stoke Field - David Baldwin

Les sœurs du faiseur de rois - David Baldwin

Richard III - Michael Hicks

Margaret Beaufort - Elizabeth Norton

Elizabeth d'York - Nancy Lenz Harvey

Elizabeth Wydeville : la reine calomniée - Arlene Naylor Okerlund

Il y a presque autant de livres de non-fiction sur cette liste que de livres de fiction. C'est comme si la plupart des gens n'avaient pas du tout lu le titre.

Cela fait beaucoup de livres de non-fiction. Je souhaite que le créateur de la liste apparaisse et clarifie, le titre est clair - fiction historique - mais la description n'est pas aussi claire. Des livres historiques je pense que ça dit ?


Guerres des roses : une histoire du début à la fin

Les guerres des roses étaient une série de guerres civiles en Angleterre entre la maison de Lancaster et la maison d'York entre 1455 et 1485. Sur une période de trente ans, l'Angleterre a eu cinq dirigeants, dont trois guerres des roses
* * *Téléchargez GRATUITEMENT sur Kindle Unlimited + BONUS gratuit Inside !* * *

Lisez sur votre ordinateur, MAC, smartphone, Kindle Reader, iPad ou tablette.

Les guerres des roses étaient une série de guerres civiles en Angleterre entre la maison de Lancaster et la maison d'York entre 1455 et 1485. Sur une période de trente ans, l'Angleterre a eu cinq dirigeants, dont trois ont été tués ou exécutés. Le pouvoir changea de mains encore plus souvent, car un roi inefficace, Henri VI, était sujet à des dépressions mentales et des protecteurs du royaume étaient régulièrement nommés pour régner au cours de ces épisodes, désaffectant ainsi l'ambitieuse reine d'Henri, Marguerite d'Anjou. Bien que les batailles livrées aient été de portée limitée, l'une d'entre elles, la bataille de Towton, est considérée comme la bataille la plus sanglante jamais livrée sur le sol anglais. La rivière voisine a été décrite comme rouge du sang de quelque 38 000 soldats qui ont perdu la vie ce jour-là.

À l'intérieur, vous lirez.
✓ Prélude à la guerre : une maison divisée
✓ Un monarque fou et ses proches querelleurs
✓ La querelle familiale ultime
✓ La bataille finale
✓ La dynastie Tudor
Et beaucoup plus!

À la fin des guerres, une nouvelle dynastie, la dynastie Tudor, est née, les pouvoirs de la noblesse ont été considérablement diminués et le système féodal a été pratiquement éradiqué. La monarchie a été renforcée et la ligne de succession royale a été assurée pour la ligne Tudor. Au fur et à mesure des querelles familiales, les guerres des roses ont été historiquement importantes pour changer la trajectoire du pouvoir en Angleterre. Ce livre raconte l'histoire fascinante de cette période tumultueuse de l'histoire anglaise dans des détails succincts mais informatifs, à la fois éducatifs et divertissants. . Suite


Les guerres des roses

Pollard suggère qu'au lieu d'une seule guerre des roses, il y en avait en fait deux. Le premier a établi Edouard IV comme roi et était entre les Lancaster et les York, l'autre était entre les York et les Tudor (1483-5). Il examine les recherches antérieures et indique où il pense que c'est juste et examine également les sources primaires pour montrer où les recherches antérieures se sont égarées. Je m'intéressais à tout ce qu'il pouvait me dire sur Richard III. Il dit qu'il n'y a pas vraiment de raison pour que Richard&aposs Pollard suggère qu'au lieu d'une guerre des roses, il y en avait en fait deux. Le premier a établi Edouard IV comme roi et était entre les Lancaster et les York, l'autre était entre les York et les Tudor (1483-5). Il examine les recherches antérieures et indique où il pense que c'est juste et examine également les sources primaires pour montrer où les recherches antérieures se sont égarées. Je m'intéressais à tout ce qu'il pouvait me dire sur Richard III. Il dit qu'il n'y a vraiment aucune raison pour l'accession de Richard au trône, sauf la peur de perdre son influence, ce qu'il n'a pas pu prouver. Le fils de son frère venait d'un côté de la famille Woodville et ils étaient plutôt insistants sur le pouvoir, il se pourrait donc que bien que Richard soit nommé Protecteur en raison de la tradition, il aurait pu être rapidement devancé par sa belle-famille. Donc, au lieu d'essayer de trouver une solution - il avait une grande réputation, il n'était donc pas nécessaire d'être mis à l'écart à cause de cela - il a décidé d'usurper le trône. Nous savons tous ce qui s'est passé alors.

Dans l'ensemble, Pollard a une interprétation intéressante et, pour moi, très plausible de pourquoi les guerres ont été menées, comment et par qui elles ont été menées et comment elles ont affecté l'Angleterre et le continent. . Suite


Angleterre ancienne

À l'époque de Ye Olden Times (vers 2000 avant notre ère), les îles britanniques étaient peuplées. Quelqu'un. Selon la mythologie britannique, l'endroit grouillait d'elfes et de géants et ainsi de suite, mais nous avons en fait très peu d'informations sur le peuple d'origine de l'Angleterre. Ils semblaient pour la plupart traîner, construisant Stonehenge et divers autres henges, jusqu'à ce que les Celtes viennent de l'autre côté de la mer étroite - je veux dire, la Manche - pour les éliminer avec la technologie de pointe des armes de fer.

C'est assez proche de l'histoire des Premiers Hommes qui arrivent à Westeros et chassent les mystérieux Enfants de la Forêt. Les Starks, les Ironborn et les autres familles des « premiers hommes » de Westeros vénèrent les anciens dieux de la forêt et de la mer, un peu comme les premières religions celtiques fondées sur la nature. Ils ont également la ténacité viking de certains des derniers envahisseurs nordiques d'Angleterre, qui sont venus piller puis sont restés pour élever des familles, parler de l'hiver et graver des runes sur les rochers.

La prochaine invasion majeure est venue du sud : les Romains (après quelques faux départs) ont finalement réussi à se ressaisir et ont conquis l'Angleterre en 43 de notre ère, du moins en grande partie. Ils ont étendu leur frontière jusqu'au nord de l'Angleterre, près de la frontière de l'Écosse moderne, puis ont compris. hein, les tribus du grand nord sont trop effrayantes, construisons juste un mur géant pour les empêcher d'entrer.

Le mur était connu sous le nom de mur d'Hadrien et s'étendait d'un océan à l'autre. Ce n'était pas magique ou fait de glace, mais les hommes qui servaient au mur étaient de bas rang et interdit de prendre femme ou de détenir des terres. Des hommes de tout l'Empire romain ont été envoyés au mur pour servir le reste de leur vie à défendre le nord du monde contre les tribus Wildling qui se trouvaient au-delà.

Dans le monde réel, l'emprise romaine sur la Grande-Bretagne s'est effondrée en 410 de notre ère, et les Angles et les Saxons ont commencé à affluer en Angleterre depuis l'Europe. Les Anglo-Saxons ont poussé tous les Celtes en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles, et se sont installés en Angleterre, s'installant finalement dans les Sept Royaumes.

A Song of Ice and Fire remixe toutes ces invasions, mais les Angles semblent assez similaires aux Andals de Westeros, qui ont envahi Essos et se sont installés dans (attendez) les Sept Royaumes.

Il y a eu un tas d'invasions vikings au cours des deux siècles suivants dans les îles britanniques, mais les Sept Royaumes d'Angleterre ont surtout tenu le coup jusqu'à.

D'accord, pas vraiment. Mais dans la vraie vie, Guillaume le Conquérant, un bâtard duc de Normandie (dans le nord de la France) a décidé qu'il serait peut-être bien de conquérir l'Angleterre et de régner sur les Sept Royaumes. En 1066, il a traversé la mer avec une sacrée armée et c'est exactement ce qu'il a fait. Dans A Song of Ice and Fire, c'est à peu près la même histoire, sauf avec Aegon le Conquérant et ses sœurs-épouses et leurs trois dragons prendre le contrôle de Westeros et établir la dynastie Targaryen.

Guillaume le Conquérant a si bien réussi sa conquête de l'Angleterre que l'actuelle reine Elizabeth II d'Angleterre est son 22X arrière-petite-fille. Cette famille est toujours en contrôle, près de mille ans plus tard. Mais ce millénaire a vu beaucoup de drames familiaux.


Jones est né à Reading, en Angleterre, en 1981 de parents gallois. [1] [2] Il a fait ses études à la Royal Latin School, un lycée public de Buckingham, avant de fréquenter le Pembroke College, Cambridge de l'Université de Cambridge, où Jones a obtenu un diplôme de première classe en histoire en 2002.

Historien Modifier

Le premier livre d'histoire de Dan Jones était une histoire narrative populaire de la révolte des paysans anglais de 1381, intitulée Été de sang : la révolte des paysans de 1381, qui a été publié en 2009. [3] Son deuxième livre, Les Plantagenets : les rois qui ont fait l'Angleterre, a été publié en 2012 au Royaume-Uni et un an plus tard aux États-Unis, où il est devenu un New York Times Best-seller. [4] [5] Le livre, qui couvre l'histoire de la dynastie Plantagenet d'Henri II à Richard II, a reçu des critiques positives de la part des critiques. [6] [7]

Le troisième livre de Jones, The Hollow Crown : La guerre des roses et l'ascension des Tudors, publié en 2014, reprend là où Les Plantagenêts s'arrête et couvre la période 1420-1541, de la mort d'Henri V à l'exécution de la cousine d'Henri VIII, Margaret Pole.

Son quatrième livre traite de la Magna Carta et s'intitule Magna Carta : La fabrication et l'héritage de la Grande Charte. Il a été publié en 2014.

Le cinquième livre de Jones, Les Templiers, l'ascension et la chute spectaculaire des saints guerriers de Dieu, a été publié en septembre 2017 sur les Templiers. [8] Jones a également travaillé en tant que consultant historique sur le drame historique historique 2018 Knightfall, présentant également le podcast officiel. [9]

En août 2018, il publie La couleur du temps : une nouvelle histoire du monde, 1850-1960 illustré par Marina Amaral. Il a de nouveau collaboré avec Amaral en 2020 pour le livre Le monde en feu.

Son sixième livre, Croisés : une histoire épique des guerres pour la Terre Sainte a été publié le 5 septembre 2019. Il traite des croisades à partir de 1096.

Présentateur de télévision Modifier

En 2014, le livre de Jones Les Plantagenêts a été adapté pour la télévision en une série en quatre parties sur Channel 5 intitulée La dynastie la plus sanglante de Grande-Bretagne : les Plantagenets. [10]

Jones a également réalisé une série en douze épisodes pour Channel 5 (Royaume-Uni) intitulée Secrets des grands châteaux britanniques. [11]

En avril 2016, il a co-écrit et co-présenté, avec Suzannah Lipscomb, Henri VIII et ses six femmes qui a été diffusé sur Channel 5 (Royaume-Uni). [12] [13]

En mai 2017, il a co-écrit et co-présenté un docu-fiction en trois parties Élisabeth I, avec Suzannah Lipscomb. Le programme a été diffusé sur Channel 5. [14]

En mai et juin 2017, Jones, avec Suzannah Lipscomb et l'ingénieur Rob Bell, a présenté Le grand feu, pour Channel 5, une série dans laquelle les trois présentateurs ont parcouru le chemin emprunté par le grand incendie de Londres à travers la ville. [15] [16] [17]

En juin 2018, il a présenté une série en trois parties, pour Channel 5, Construire les canaux britanniques.

Jones a également réalisé une série documentaire en quatre parties intitulée La couronne sanglante de Grande-Bretagne sur les guerres des roses.

Pendant quatre semaines en mars 2019, Jones a présenté Londres : 2000 ans d'histoire aux côtés de Lipscomb et Bell. [18]

Journaliste Modifier

Jones est journaliste. Il est chroniqueur au Standard du soir de Londres, où il écrit régulièrement sur le sport. [19] Il a écrit pour Les temps, [20] [21] [22] le Horaires du dimanche, [23] [24] [25] Le télégraphe, [26] [27] [28] [29] et pour Le spectateur, [30] La bête quotidienne et Semaine d'actualités, [31] La revue littéraire, Le nouvel homme d'État, [32] GQ, Magazine d'histoire de la BBC et L'histoire aujourd'hui.

Dan Jones est le petit-neveu de l'homme politique et journaliste britannique Alun Gwynne Jones, baron Chalfont. [ citation requise ] . Il vit à Staines-upon-Thames avec sa femme et ses deux filles.


Lancaster et York : La guerre des roses Détails PDF

Auteur: Alison Weir
Format du livre : Broché
Titre original: Lancaster et York : la guerre des roses
Nombre de pages: 462 pages
Publié pour la première fois dans : 1995
Dernière édition: 7 mai 1998
Langue: Anglais
Genres : Histoire, Non Fiction, Littérature européenne, Littérature britannique, Historique, Historique, Médiéval, Biographie, Guerre, Histoire, Histoire européenne, Histoire, Histoire médiévale, Histoire anglaise, Période Tudor,
Personnages principaux: Elizabeth Woodville, Richard III d'Angleterre, Henri VI d'Angleterre, Edouard IV d'Angleterre, Marguerite d'Anjou
Formats : mp3, ePUB (Android), Kindle et livre audio audibles.

Le livre peut être facilement traduit en russe, anglais, hindi, espagnol, chinois, bengali, malais, français, portugais, indonésien, allemand, arabe, japonais et bien d'autres.

Veuillez noter que les personnages, noms ou techniques répertoriés dans Lancaster et York : The Wars of the Roses sont une œuvre de fiction et sont destinés uniquement à des fins de divertissement, à l'exception de la biographie et d'autres cas. nous n'avons pas l'intention de blesser les sentiments d'une communauté, d'un individu, d'une secte ou d'une religion

DMCA et droit d'auteur: Chers tous, la plupart du site Web est construit par la communauté, les utilisateurs téléchargent des centaines de livres tous les jours, ce qui nous rend très difficile d'identifier le matériel protégé par le droit d'auteur, veuillez nous contacter si vous souhaitez supprimer du matériel.


Les guerres des roses

D'Henri IV, premier roi de Lancastre, à Richard III, Les guerres des roses suit l'histoire des rois des maisons de Lancaster et d'York qui ont façonné cette période tumultueuse de l'histoire anglaise. Anthony Cheetham donne un aperçu de la politique, de la société et de l'économie de cette époque, et surtout, il transmet les histoires personnelles et les personnages de ses dirigeants.

A propos de la série Une histoire royale d'Angleterre:

Depuis le début du pouvoir monarchique à l'époque normande jusqu'à la reine actuelle, la famille royale britannique a connu de nombreux scandales, triomphes et changements d'image publique, mais peu de leurs règnes peuvent être décrits comme sans incident. Avec des contributions d'auteurs spécialisés et des illustrations contemporaines de l'héraldique royale et des armoiries, Antonia Fraser a édité une histoire définitive et divertissante de l'une des monarchies les plus puissantes du monde.

Тзывы - аписать отзыв

LibraryThing Review

Une excellente ressource pour le chaos entourant Lancaster contre York. Chaque règle est profilée à tour de rôle, avec de belles illustrations en couleurs contemporaines, des cartes et des enluminures. Ce livre sera soit. итать есь отзыв

LibraryThing Review

C'est une histoire concise des rois qui ont régné pendant les guerres des roses jusqu'à l'époque du règne de la maison des Tudor. Il clarifie quels rois étaient de quelle maison et comment ils étaient tous. итать есь отзыв


Voir la vidéo: La guerre des deux roses: ep1 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Temuro

    Probablement, je me trompe.

  2. Reiner

    À mon avis, c'est évident. Je m'abstiendrai de commenter.

  3. Idris

    Je m'excuse, mais c'est absolument un autre. Qui d'autre, qu'est-ce qui peut inciter?

  4. Fitz Gerald

    Quels mots ... super, la phrase remarquable

  5. Muata

    Exactement les messages

  6. Rob Roy

    C'est dommage que je ne puisse pas parler maintenant - je suis obligé de partir. Je serai libéré - je parlerai certainement de ce que je pense.

  7. Carver

    Je souhaite échanger avec vous sur ce sujet.



Écrire un message